Previous Next
  • 1
  • 2
Négociations sur les avantages de fin de carrières : un marché de dupes mardi 2 décembre 2014 16:13
Le 25 novembre s'est déroulé ce que la direction a présenté comme la première réunion de négociation sur les dispositifs de fin de carrière. Et que la CFDT considère comme de simples discussions. Parfois acharnées, houleuses, ces réunions n'ont jamais été de réelles négociations. Lire la suite...
Cessons de souffrir au centre de gestion Villette lundi 15 décembre 2014 16:21
Une souffrance au travail : c'est le constat que tire la CFDT de la situation actuelle dans le centre de gestion parisien AG2R de Villette.Nous considérons que dans nombreux services existe aujourd'hui une pression excessive, qui génére un stress intolérable et un mal-être au travail important. Lire la suite...

Indemnités de congé payé et règle du 1/10ème

Principes généraux


Pour indemniser les congés payés, deux modes de calcul sont prévus par le code du travail :
- soit le dixième de la rémunération totale perçue par le salarié entre le 1 juin de l’année précédente et le
31 mai de l’année en cours,
- soit le maintien de salaire, c'est-à-dire la rémunération qu’aurait perçue le salarié pendant le congé s’il
avait travaillé durant cette période.

C’est le mode de calcul le plus avantageux pour le salarié qui doit être retenu. C’est pourquoi, à la fin de la période de prise de congés, une comparaison est effectuée et une éventuelle régularisation est effectuée sur la paie de juin.

Calcul selon la règle du 1/10ème


L’indemnité est égale au 1/10ème de la rémunération totale perçue par le salarié entre le 1 juin de l’année précédente et le 31 mai de l’année en cours (période d’acquisition des congés). Ne sont inclus dans ce calcul les primes de vacances et « double mois ».
Si le salarié bénéficie d’une durée de congé différente de la durée légale (25 jours ouvrés), l’indemnité se calculé proportionnellement.

Exemple :

Un salarié a un salaire de base annuel avec ancienneté de 12 000€ et des congés payés à hauteur de 30 jours (25 jours + 3 jours ancienneté + 2 jours fractionnement).


Le minimum légal d’indemnisation des congés payés selon la règle du 10ème serait de :

Rémunération annuelle            Nombre de jours de congés
durant la période                     du salarié
d'acquisition                X
------------------------------------------------------------
10                                nombre de jours légaux de
congés (soit 25)

12000€            X            30
----------------------------
10                                25            =    1440€

Calcul selon la règle du maintien de salaire.


Le salaire maintenu se calcule en fonction du salaire gagné pendant le mois précédant le congé. Chaque période de congé donne donc lieue à calcul. C’est seulement lorsque le salarié aura pris la totalité de son congé que l’employeur sera en mesure d’apprécier la situation la plus avantageuse : le 1/10ème ou le maintien de la rémunération.

Exemple sur les mêmes bases que l’exemple précédant :
Le salaire mensuel du salarié est égal à 1000€ (primes non incluses)
Le nombre de jours ouvrés moyen mensuel est de 21,666666.
Le calcul se fait ainsi :

Salaire mensuel (primes incluses) durant la période de prise des congés
----------------------- X nombre de jours de congés pris
Nombre de jours moyen de l’année

Dans l’exemple, le salarié prend 20 jours de congés en juillet et prend le reste de son congé en décembre, soit 10 jours.

Pour le congé de juillet :

1000€ (rémunération de juin)
---------------------------------   X20 = 923 €
21,666666

Pour le congé de décembre :

1000€ (rémunération de novembre sans double mois)
------------------------------------------------------------
X 10 = 461€
21,666666

Le salarié a donc perçu pour ses congés payés la somme de 1384 €.
A noter, que dans l’exemple aucune augmentation de salaire n’est intervenue entre le salaire de juin et celui de novembre.


Comparaison et application de la règle la plus avantageuse

On compare ce que le salarié a perçu au titre du maintien de salaire avec le résultat du calcul selon la règle du 1/10ème
Maintien de salarie : 1384 € Règle du 1/10ème : 1440€
Le calcul le plus avantageux est celui du 1/10ème.
La régularisation qui sera faite sera égale à 1440 – 1384 soit 56 €.

A noter que dans cet exemple, aucune évolution de salaire n’est intervenue entre la période d’acquisition des congés et la période au cours de laquelle ont été pris ces congés.

 

 

 

 

 

 

 

En bref...

La Fondation Abbé Pierre et AG2R LA MONDIALE lance SOLIFAP

La Fondation Abbé Pierre et le groupe AG2R La Mondiale ont créé une société d'investissements solidaires, SOLIFAP.
Cette structure a pour mission de lutter contre le mal-logement des personnes défavorisées ou exclues de la société, grâce à l'investissement et à l'épargne. Lire la suite...

AG2R La Mondiale et Bpifrance déploient un fonds de dette

AG2R La Mondiale et la banque publique Bpifrance viennent de créer leur fonds de prêts à l'économie. Le fonds, qui devrait atteindre 200 millions d'euros à terme, a été doté de quelque 80 millions d'euros de prêts accordés à 43 entreprises en croissance à la mi-novembre.

Lire la suite...

Décision du conseil d'administration de REUNICA Mutuelle

Le conseil d'administration de REUNICA Mutuelle a décidé le 20 octobre de fusionner avec VIA SANTE. Lire la suite...

 

 

 

Lettre d'informations

Inscription à la news letter du site.