Epargne salariale : le groupe réorganise l’activité et se sépare de la tenue de comptes

Information au Comité d'Entreprise du 18 septembre.
Si l’épargne salariale reste dans l’offre globale proposée à nos clients, la tenue des comptes sera externalisée

L'activité d'épargne salariale est structurée autour de trois activités : la distribution des produits, qui est assurée par les équipes commerciales, la gestion des actifs financiers, qui est du ressort d'AGICAM et la tenue des comptes des clients, qui est assurée par PRADO EPARGNE.


La Direction a commencé par rappeler le déséquilibre économique structurel qui distingue le métier de tenue de comptes dans l'épargne salariale. L’objectif serait aujourd'hui d'optimiser les coûts de structure et de fonctionnement avec la création de la Direction de l’épargne salariale, qui piloterait l’ensemble des éléments de la chaîne, en incluant la distribution. 


Mais pour réduire les coûts, il surtout prévu d'externaliser de la plate-forme de tenue de compte à compter du 1er janvier 2015 dans une autre société : le GIE GES, qui dépend d'INTEREXPENSION, un poids lourd du secteur.


Cette opération se mettrait en place en deux temps. Le 1er janvier 2014, la nouvelle organisation serait mise en œuvre. Le 1er janvier 2015, le périmètre de la tenue de compte serait séparé de PRADO EPARGNE :  19 collaborateurs seraient détachés au sein du GIE GES pour une durée de trois ans, dont 16 seraient basés à Marseille. Trois autres salariés, basés aujourd'hui à Auber, seraient transférés à Arcueil dans les locaux du GIE GES.  Au-delà de cette durée de trois ans, les collaborateurs auraient le choix entre revenir au sein d’AG2R/La Mondiale, avec le même  statut, mais avec un changement de fonction ou rester salarié du GIE GES.


La CFDT a demandé si, dans la période de transition, les salariés détachés auraient une priorité de mutation, notamment pour des postes qui seraient ouverts à Marseille. La DRH a confirmé que chaque salarié bénéfiera d' un accompagnement individuel et qu'il pourra anticiper un éventuel retour au sein du Groupe. Ce retour sera-t-il garanti sur Marseille ? Nous n'avons pas obtenu de réponse ferme. Ce sera un point de blocage pour la CFDT.

La CFDT a également demandé des garanties sur le maintien à Marseille de la structure du GIE GES. La Direction a indiqué avoir obtenu des garanties orales de la part de cette entreprise et qu'elle attendait des garanties écrites.

Souhaitant davantage de garanties sur le plan social, les élus ont demandé un comparatif entre les conventions collectives et les statuts du GIE GES et du GIE AG2R. Ils se sont interrogés, plus largement, sur l’avenir du métier de l’épargne salariale au sein du Groupe.

Si la Direction admet que l’épargne salariale n’est pas le cœur de métier du Groupe, elle se dit convaincue de l’intérêt d’une offre globale vis-à-vis des entreprises, offre qui doit comprendre l’épargne salariale.

Commentaires  

 
0 # JUNIOT 13-10-2013 17:21
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer! Faire et défaire...........
Relisons nos classiques; au temps de Molière et de son malade imaginaire; on pratiquait la saignée même quand le malade se portait bien!!
pas d'autre commentaire.
Sympathies syndicales .Franck Juniot
Répondre