Home E-mail

15 octobre : un CE pour quoi faire ?

Le 15 octobre le Comité d’Entreprise est convoqué pour une réunion plénière extraordinaire. Pourquoi alors que le CE devait se réunir normalement le 23 octobre ?

L’ordre du jour de la réunion ne comporte que trois points, à priori pas urgents :

  • Une information sur la situation générale de l’entreprise
  • Une information sur le plan d’entreprise en cours
  • Et une information sur le projet de plan d’entreprise 2020-2022.

Pourquoi alors réunir un Comité d’Entreprise dans l’urgence ?

Notons que n’est pas inscrit dans l’ordre du jour le projet de rapprochement entre AG2R LA MONDIALE et La Mutuelle Générale, point pourtant traité par le Conseil d’Administration du groupe le 9 octobre.

Mais à la lecture du document fourni aux élus sur le futur plan d’entreprise, on comprend que tout l’argumentaire de la direction vise à défendre ce rapprochement.

En effet, la direction met en avant un nouveau contexte qui ne permettraient pas de « simples ajustements », mais nécessitent « un nouveau cadre mobilisateur ».

C’est pourquoi, la direction affirme que « ce nouveau Plan d’entreprise 2020-2022 devra anticiper l’arrivée d’un nouveau partenaire qui deviendrait membre du Groupe (capacité à adhérer à l’association sommitale + vision et valeurs) destiné à nous renforcer sur un ou plusieurs de ses métiers cœur et au-delà à nouer de nouveaux types de partenariats de façon à devenir un Groupe complet en assurance de la personne, de son patrimoine et de ses biens. »

Les débats lors de la réunion du 15 octobre risquent donc de tourner autour d’un sujet qui n’est pas à l’ordre du jour. Pour éviter de « tourner autour du pot », il faudra que la direction soit claire et précise.

La CFDT ne comprendrait pas que sur un sujet stratégique aussi impactant que le rapprochement avec un autre groupe, la direction laisse les représentants du personnel dans l’incertitude alors que des informations ont été données au Conseil d’Administration.

Les élus du Comité d’Entreprise avaient donné un avis défavorable à l’unanimité sur les orientations stratégique du groupe le 26 septembre. Si la direction veut que les salariés adhèrent à sa vision de l’avenir de l’entreprise, il est indispensable que la forme et le contenu de sa communication évoluent.

cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR