S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

1er septembre : reprise du travail pour tous avec un masque.

Le 27 août s’est déroulée une réunion de la Commission Santé Sécurité et Conditions de Travail du CSE. A l’ordre du jour : la présentation du nouveau plan de l’entreprise sur la crise sanitaire. Compte rendu synthétique de cette réunion.

En juillet, une « rentrée normale » était prévue. Compte tenu de l’avancée de l’épidémie, la direction fait le constat que cette rentrée ne sera pas « normale ».

Cependant, on peut constater que le protocole prévu en juillet n’est que peu amendé, seul le port obligatoire du masque au poste de travail est ajouté. Les modalités de travail à distance reviennent à la seule application de l’accord télétravail dans ses conditions « normales ».
Donc, les salariés n’auront la possibilité de télétravailler que s’ils étaient télétravailleurs avant la crise sanitaire ou que s’ils ont effectué une demande à leur hiérarchie, dans le cadre de la procédure fixée, même s’ils ont été télétravailleurs « occasionnels » dans le cadre du confinement.

Le nouveau protocole sanitaire du gouvernement n’est pas encore publié. La direction se réserve la possibilité d’une nouvelle réunion pour procéder à des ajustements possibles. Mais elle a indiqué qu’en l’état actuel, les dispositions des zones rouges décidées par les préfets, n’ont aucune incidence sur les conditions de travail de nos activités.


Pour la CFDT, c’est ne pas prendre en compte les risques encourus par les salariés qui doivent utiliser les transports en commun. A noter que durant la réunion, le premier ministre indiquait dans une conférence de presse que 21 départements sont désormais en zone rouge pour la circulation du virus et que l’on assistait à une recrudescence de l’épidémie.  Rappelons aussi qu’un tiers des clusters se situe dans les entreprises.

Télétravail

Un avenant sera proposé à l’accord actuel. Objectif : assouplir les règles permettant de passer à deux jours de télétravail par semaine. Mais pour le 1er septembre et en l’attente de cet avenant, respect strict de l’accord actuel (1 jour de télétravail par semaine et 2 jours possibles après un an de pratique d’une journée et après accord de la hiérarchie).

Les jours non possibles en télétravail (souvent mardi et jeudi) sont décidés par les directions métiers. Ce sont donc elles qui doivent décider d’une modification.

La CFDT a insisté sur l’urgence de négocier un avenant à l’accord de télétravail. La direction ne s’est engagée à ouvrir des négociations qu’à partir du 7 septembre, alors que la CFDT demandait une réunion dès demain ou dès la semaine prochaine.

La revendication de la CFDT est de permettre un télétravail de 3 jours par semaine dans le cadre de la crise sanitaire, avec une plus grande souplesse dans le choix des jours.

Port du masque

Obligation du port du masque de façon permanente dans les locaux, sauf dans les bureaux strictement individuels.

En cas de non-respect, application de sanctions disciplinaires, du blâme pour négligence au licenciement en cas d’opposition volontaire à la mesure. Intégration dans le règlement intérieur de l’entreprise dans les semaines qui viennent.

La direction est consciente de la problématique de la prise de téléphone avec un masque, mais n’a pas de solution actuellement. La visière n’étant pas un moyen de protection suffisant, le port du masque reste obligatoire.

Une nouvelle commande de masques est en cours, pour des modèles plus confortables et plus esthétiques que ceux utilisés actuellement. Masques lavables 30 fois.

Etude en cours pour des masques spécifiques pour l’environnement des malentendants.

Pas prévu de moyen de protection des masques usagés.

Possibilité d’utiliser des masques personnels, même si les masques fournis par l’entreprise sont recommandés.

Nouvelle campagne de distribution début septembre pour l’ensemble des collaborateurs. A priori, deux masques lavables par jour seront prévus, et quatre masques seront distribués pour effectuer un roulement. Les stocks seront suffisants.

Dans le kit, ne sera plus fourni le gel hydro alcoolique individuel (sauf pour les commerciaux). Seuls les distributeurs collectifs seront approvisionnés.

Occupation des sites

Il est prévu au 1er septembre un retour sur site à 100%. L’application PARC qui permet de calculer les taux d’occupation est désactivée.

Le taux d’occupation dépendra des règles de distanciation qui seront imposées : actuellement, la distance recommandée est d’un mètre, mais elle pourrait être portée à 4 mètres carrés. Si cette disposition était adoptée, le taux d’occupation ne devrait être que de 50%.
La direction prévoit d’ajuster les mesures dans ce cas, car la pratique de deux jours de télétravail par semaine ne serait pas suffisante.

Pas de réunion en présentiel de plus de 50.

Déplacements professionnels seulement si indispensable. Le cas des formations n’est pas encore tranché.

Protocole pour les commerciaux maintenu dans les mêmes termes qu’en juillet.

Gestion des RIE et des espaces de restauration : la distanciation provoquera un engorgement des RIE. Etude en cours.

Salariés fragiles

Si un médecin traitant constate qu’un salarié est en situation de fragilité sur son lieu de travail, il doit adresser une recommandation au médecin du travail qui seul peut dispenser le salarié à revenir sur site et à être en télétravail ou travail à distance.

Les certificats d’isolement ou de recommandation de télétravail donnés par les médecins traitant n’ont plus cours à partir du 1er septembre. Seule solution dans l’attente de la visite à la médecine du travail : arrêt de travail par le médecin traitant.

Les organisations syndicales ont relevé que les salariés n’auront pas le temps de prendre leurs dispositions avant le 1er septembre. C’est pourquoi elles ont demandé un délai de 15 jours pour appliquer ces dispositions. Pas de réponse positive de la direction.

Salariés aidant

Les dispositifs relatifs aux salariés aidant de proches personnes handicapées ou en situation fragile n’existent plus. La seule possibilité existante est un arrêt de travail.

Horaires de travail

Les mesures d’assouplissement, avec la suppression des plages fixes, sont reconduites, pour tous les salariés, même ceux en télétravail.

Flex office

La CFDT a indiqué que le gouvernement alertait les entreprises sur les dangers liés au Flex office.
La direction n’a pas l’intention de revenir sur cette pratique dans un premier temps.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
79 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
ELISSA MANAUD
3 mois il y a

Bonjour,

sur bordeaux les plages horaires non fixe ne concernent que les gens qui viennent sur site . En télétravail nous devons respecter les plages fixes.

Maya
Maya
3 mois il y a

Tout va bien à l AG2R !!!!!!!!!!

ERIC MARECHAL
Eric MARECHAL
3 mois il y a

inadmissible de la part d’un assureur ! Il en va de la responsabilité de l’employeur… Quel est la procédure au RIE ? Portez vous bien.

Réponse à  Eric MARECHAL
3 mois il y a

La procédure d’accès pour les RIE est…en cours d’étude.
Si la direction convient qu’en fonction des règles de distanciation les accès seront difficiles, elle réfléchit à des solutions…
Les élus ont souligné que les salariés se rendront en masse dans les RIE dès lundi prochain et qu’il était indispensable que la direction fasse tourner au plus vite ses méninges.
La solution pour les élus : élargir plus le télétravail.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  cfdt ag2r
3 mois il y a

La bonne blague serait de continuer à autoriser de déjeuner à son poste de travail entre 11H30 et 14H. Ce qui de fait enlèverait toute utilité au port du masque sur les open space le reste de la journée… On n’est plus à une aberration près de la part d’une Direction qui plus que jamais vit sur une autre planète (une planète équipée pour eux de bureau individuel et trajet en voiture personnel / de fonction).

Le chef des shadocks prévoit-il de nous honorer d’une magnifique vidéo de rentrée sur Déclic et en clamant haut et fort que sa priorité est la santé des salariés ? Prendra-t-il le risque de voir ladite vidéo commentée par les salariés qui seraient sûrement nombreux à exprimer leur dégoût d’être “AG2R” ?

Gravel
Gravel
3 mois il y a

” seul le port obligatoire du masque au poste de travail est ajouté ”
Non, ce qu’il faut retenir c’est que rien ne change dans notre groupe, et on ajoute la contrainte du masque comme le stipule la loi.
Pire, par rapport à la souplesse de 2j sur site, puis 3j jusqu’au 31/08 on passe à 5j pour les non inscrits au télétravail en pleine reprise de l’épidémie.

C’est un grand pas en arrière et une irresponsabilité affirmée de nos membres du COMEX.

Ce n’est pas seul le port du masque qui est ajouté, c’est une forme de maladie de rêver que tout le monde sera en capacité de quitter son domicile et le retrouver 10H plus tard 5 jours par semaine avec un masque fourni par le patron 🙁

Bienvenue dans le monde d’après, meilleur, plus humain #ag2rcitroen

Hélène
Hélène
3 mois il y a

Bonjour,

Quid de l’entretien des masques lavables ? Si j’ai bien compris, l’entreprise doit gérer l’entretien de nos masques ou rembourser les frais d’entretien au salarié.

Je suis très perplexe face aux choix pris par AG2R, la décision d’un retour à la normale est très risqué alors qu’il vient d’être annoncé que de nouveaux départements étaient passés en zone rouge. Je n’ai pas une vision précise de ce qui se passe dans les autres entreprises mais mon conjoint travaille également dans une grosse boîte et celle-ci a préféré reconduire le dispositif qu’elle avait mis en place soit une semaine sur site puis une semaine en télétravail avec par ailleurs prise en charge à hauteur de 37 euros par mois maximum de l’accès à Internet.

AG2R prend des risques inconsidérés alors que le télétravail fonctionne très bien.

Réponse à  Hélène
3 mois il y a

Concernant l’entretien des masques valables, les élus ont posé le problème, car la réglementation prévoit que l’employeur doit assurer leur entretien ou, tout au moins, s’assurer de leur entretien.
Réponse de la direction : on ne va pas installer des machines à laver et des sèches linge sur tous les sites.
Proposition des élus : distribution de masques jetables. Réponse de la direction négative.

anne lise
anne lise
Réponse à  Hélène
3 mois il y a

bienvenue dans un monde d assistés ! c’est difficile de le mettre dans la machine à laver avec le reste du linge ?
quant aux masques jetables, vous trouvez pas que la planete est suffisamment polluée ?

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Flex office
« La direction n’a pas l’intention de revenir sur cette pratique dans un premier temps. »

Sérieusement ? Faut il avertir la médecine du travail de nos conditions de travail et sanitaire sur le flex officie ?

Et le RIE ? Sur les sites multi entreprises comme à Vivacity ? Quelle organisation est prévue ?

Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Concernant les RIE, voir la réponse au post de “marechal” ci-dessus.
Concernant les Flex Office, la direction se retranche derrière les préconisations gouvernementales qui les déconseillent mais ne les interdisent pas.
La CFDT a rappelé la responsabilité de l’employeur sur la santé et la sécurité de ses collaborateurs et les conséquences que cette décision pourrait engendrer.
La direction est resté sur sa position.
La CFDT n’exclut pas de faire appel à la médecine du travail et/ou à l’inspection du travail dans certaines situations.

KARINE FRANQUIN
Karine
3 mois il y a

J’admire la position de notre COMEX concernant les salariés “fragiles”… Arrêt de travail ou rien du tout! Dans un groupe comme le notre, je pense que l’on marche sur la tête!

CATHERINE VAN DEN BROCKE
VAN DEN BROCKE
3 mois il y a

“Pas prévu de moyen de protection des masques usagés”: protection ne doit pas être le mot adapté. Peut-être recyclage? récupération ?

Une nouvelle commande pour des masques plus esthétiques! Sérieusement? Est-ce vraiment indispensable ? Efficaces surtout!

4 masques distribués seulement alors qu’il va falloir les porter 2 fois plus et que lors de notre retour nous en avons eu 6. Ce n’est pas assez.
Ce qui veut dire que nous aurons une distribution tous les 2 mois de nouveaux masques? …pas sûr.
D’ailleurs pour ceux qui sont là depuis fin mai/début juin, il n’y a pas eu de nouvelle distribution depuis.

MELISSA AUBERT
Mélissa
3 mois il y a

Bonjour,

Je suis plus qu’étonnée des “mesures” prises par la Direction, à l’heure où le Gouvernement tente de prévenir une seconde vague…

Dans le contexte actuel, avec une rentrée qui s’annonce particulière, la crainte de tous ceux qui vont être amenés à reprendre les transports en commun (bondés dans les grandes villes), les zones rouges qui augmentent, et tenant compte des propos de la Ministre du Travail qui recommande le télétravail… Je ne comprends pas… Est-ce de l’inconscience ? Ou un dénit de la situation sanitaire ?

Plusieurs entreprises ont fait le choix de poursuivre le télétravail, dans la mesure du possible, afin de protéger leurs salariés pourtant.
Dans un Groupe de protection sociale, privilégier le retour sur site des salariés à la santé de ceux-ci et à un cadre de travail plus sécurisé et plus respirable (pas de port de masque à son domicile) apparaît clairement comme une aberration…

masqué
masqué
Réponse à  Mélissa
3 mois il y a

Complètement d’accord avec vous, à domicile, les gens travaillent mieux sans avoir à gérer le port du masque , qu’on supporte plus ou moins bien , et les pauses déjeuner sont individuelles (et autres café, cigarette..) contrairement au RIE ou coin repas sur certains sites. La direction veut du présentiel alors que la ministre encourage le télétravail quand c’est possible. IL va donc falloir multiplier les moments de pause pour s’oxygéner (beau gain de productivé à venir !).Forcément la direction a des bureaux individuels donc c’est pas elle qui va devoir porter un masque 8h/jour (rien qu’au travail), vous pouvez rajouter d’autres heures pour transports, rendez vous extérieurs à titre privé, magasins, rues pour certaines villes mais ça commence à s’étendre partout. Le “Juste, humain et solidaire” a bien disparu… Et je ne parle pas des salariés fragiles qui sont envoyés en présentiel grâce au super masque protecteur.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Mélissa
3 mois il y a

Bah je crois qu’ils s’attendent à ne pas briller au tour de France, alors ils ont trouvé 2 plans B pour faire parler d’eux en septembre :
– que l’équipe cycliste soit exclue dés les 1ers jours avec 2 cas positifs de Covid
– que les medias parlent d’AG2R au travers d’un ou plusieurs clusters sur des sites du Groupe (d’où l’intérêt de faire revenir un max de monde sur open space et flex office)

SIMAO EDITH
SIMAO EDITH
3 mois il y a

Bonjour
Je ne comprends pas cette décision. Quand l’épidémie reprend, encourager la promiscuité entre salariés et la reprise des transports 5 jours par semaine collés les uns aux autres. Quid du RIE : on va déjeuner les uns à côtés des autres…bienvenue à toi covid19!

Sandrine
Sandrine
3 mois il y a

Le masque devient obligatoire de fait de la sortie du domicile à son retour puisque obligatoire dans les transports, tout l’espace public à Paris et le poste de travail en open space ou en salle de réunion, soit pour certains 10h ou plus… pour les télétravailleurs 1 ou 2 jours de moins rendront la situation peut être moins pénible… combien de temps les collaborateurs tiendront-t’il ? Nous verrons… mais bien sûr pourquoi trouver des solutions intermédiaires comme nombre d’entreprises alors que nos collégiens, lycéens et étudiants vivront la même chose ? Bref ce CSE n’a encore servi que de chambre d’enregistrement nos représentants n’ayant pas l’air d’être très écoutés ce que je déplore pour ma part. Notre direction n’est également toujours pas à l’aise avec le télétravail étendu c’est bien dommage… espérons que peu de collaborateurs seront touchés par ce virus

grrrr
grrrr
3 mois il y a

Pas de distinction entre Paris “zone rouge” et la province. Chercher l’erreur …

Sota
Sota
Réponse à  grrrr
3 mois il y a

Euh… l’Hérault et beaucoup d’autres sont aussi en zone rouge… il n’y a pas que Paris…

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Sota
3 mois il y a

C’est surtout que Paris et Bouche du Rhone étaient en zone rouge depuis une grosse dizaine de jours et on est tous affligé devant le silence de la Direction depuis. Soit elle s’en fout de nous, soit ils étaient tous en vacances, les 2 réponses ne sont pas incompatibles 😉

En colère
En colère
3 mois il y a

Mais que font les syndicats ?
À part dire « c’est pas bien »…
Même un enfant de 4 ans comprendrait que toutes les mesures prises sont scandaleuses au vu de la situation sanitaire.
Au lieu de renégocier l’accord télétravail faites déjà en sorte que toutes les directions appliquent celui en cours !

Dawidoff
Dawidoff
Réponse à  En colère
3 mois il y a

Les syndicats ne font pas de la cogestion avec l’employeur. Ils revendiquent et défendent vos droits qui ne sont pas acquis à durée indéterminée, ils alertent l’employeur sur la situation sociale et économique de l’entreprise, ils vous servent des prestations sociales via le CSE et ils vous informent… Si vous pensez sincèrement que tout irait mieux dans l’entreprise sans syndicat, alors, permettez-vous de dire, je vous site : ” mais que font les syndicats ? “

dartagnan
dartagnan
Réponse à  En colère
3 mois il y a

pour négocier il faut être au moins 2… Si la direction ne propose qu’un avenant pour élargir les clauses d’accès au TLT, elle ne pourra pas s’exonérer d’une renégociation avant la date anniversaire en mai 2021. Patience donc…

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

On voit que ce sont les impératifs économiques qui priment sur la santé des salariés. Dont acte. Espérons seulement qu’AG2R ne fasse pas la une de l’actualité en tant que nouveau cluster, ça ferait mauvais genre pour son image.
Comme l’indique Hélène, l’entretien des masques est à la charge de l’employeur, ou, à défaut, celui-ci doit verser une indemnité au salarié pour l’entretien. Qu’en sera-t-il ?

Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Voir la réponse que nous avons apportée au post d’Héléne.
Quand à une indemnité d’entretien (qui ne résout pas le problème de l’entretien), il n’en est pas question pour la direction, au même titre qu’une indemnité pour frais liés au télétravail.

Hélène
Hélène
Réponse à  cfdt ag2r
3 mois il y a

Bonjour, je vous remercie pour votre réponse. Il y a peut-être quelques subtilités que je n’ai pas saisi mais si j’ai bien compris puisque l’entreprise ne compte pas indemniser les salariés, elle va se charger elle-même de l’entretien de nos masques ? Et les laver ? Parce qu’en fait ce et là aussi si j’ai bien compris ce n’est pas comme si l’employeur avait le choix, c’est une obligation.

https://info-entreprises-covid19.economie.gouv.fr/kb/guide/fr/quelle-est-lobligation-pour-un-employeur-concernant-le-lavage-des-masques-grand-public-de-ses-salaries-AaaH7IGQzg/Steps/41856

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Cette décision lourde de sens fait prendre un risque considérable non seulement aux salariés du groupe , mais de fait également à leur famille et à leurs proches. Le masque présenté comme la parade absolue à ce virus , vous protégera beaucoup moins lorsque vous aurez des dizaines de personnes à 10 cm de votre nez dans un métro ou un RER bondé, certains avec le masque sous le nez ou le menton d ailleurs… Ou est donc passée la notion de distanciation pourtant essentielle ? Faire abstraction du problème des transports en commun paraît inconcevable. Toutefois elle ne m’étonne pas puisqu’elle est en total accord avec les dispositions gouvernementales, faire repartir l’économie, quoiqu’il en coûte…. Ce que je ne comprends pas par contre c’est l’intérêt que peut trouver l’entreprise à faire travailler ses salariés dans des conditions dégradées ( port du masque au téléphone, buée sur les lunettes …) ? , alors que le télétravail a largement prouvé son efficacité et son effet nul en terme de baisse de productivité.

Maya
Maya
3 mois il y a

Quid des personnes qui habitent en zone rouge, qui prennent les transports (1h30 – 2h00 en moyenne par trajet), pour aller travailler en zone non rouge !!!!
Le télétravail 1 jour sur 2 ne serait il pas une bonne solution ???
La décision de la direction est juste incompréhensible

anonyme
anonyme
Réponse à  Maya
3 mois il y a

Paris et bouche du rhone en zone rouge depuis mi-août…. Vous avez vu une réaction de la Direction ? Ils n’en ont rien à secouer de notre g…..

Ery
Ery
3 mois il y a

Je suis complètement d accord avec toutes les remarques de chacun. Travaillant sur Vivacity je ne souhaite plus déjeuner au RIE et voudrais avoir la possibilité d avoir à la place des tickets restaurants. Laissez nous le choix.

Non non
Non non
3 mois il y a

Et si le télétravail fonctionnait trop bien et que les membres du comex perdaient les pédales ?? Quid de l’enquête faite auprès des salariés ?

Réponse à  Non non
3 mois il y a

Nous n’avons pas eu la restitution de l’enquête sur le télétravail.
Juste une indication donnée de façon “fallacieuse” par la direction : beaucoup de salariés souhaiteraient revenir sur site.
Nous avons pointé que cette analyse était faussée par le contexte : les réponses des salariés avaient été données après une longue période de confinement, ce qui pourrait expliquer leur désir de revenir sur site et d’avoir de nouveau de contacts sociaux.
Cela ne validait en aucun cas la décision de la direction de revenir à un jour de télétravail malgré l’épidémie.

Anonymous
Anonymous
3 mois il y a

On oubli les directions ou des salariés se sont vu refuser le télétravail par leur hiérarchie, notamment à la dimex et en logistique même une seule journée par semaine. Pour ma part je suis revenu sur site début mai en télétravail et à 100% début juin. Ils serait bien que l on s’intéresse à ses personnes à qui on a pas laissé d’autre choix et qui sont exposées au Covid depuis le début.

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Nous avons toujours été infantilisés chez Ag2r. Le retour à l’école, pardon, au bureau, c’est pour éviter le décrochage, ce qui peut se comprendre. Le meilleur compromis aurait été un jour de présentiel par semaine, au même moment au sein d’un service, afin de garder le lien social et de préserver la sécurité des salariés. C’est dommage, après tant d’effort pour avoir installé le télétravail.

Insensé
Insensé
3 mois il y a

C’est honteux de lire que l’alternative au télétravail pour les personnes fragiles à risque se résume à l’arrêt de travail!!!que dire d’autre sur une direction qui limite encourage une partie de son personnel à rester chez soi! ça dépasse tout entendement , aberrant .. les adjectifs ne manquent pas pour pointer du doigt une décision irréfléchie..

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Je découvre avec stupéfaction les échanges avec la direction… il va falloir espérer qu’il n’y aura pas de cas graves après ces décisions … trump a t il participé à la prise de décisions de la direction ?

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Excellent

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Selon la ministre de la Santé, le télétravail doit être priorisé “à chaque fois que c’est possible dans les zones de circulation active du virus”, afin de limiter le nombre de salariés présents simultanément dans l’entreprise. Elisabeth Borne a incité les partenaires sociaux à entamer et à accélérer une négociation sur ce sujet. Pour le moment, “la principale recommandation pour les entreprises est de placer leurs salariés en télétravail autant que faire se peut et d’éviter les déplacements professionnels afin de limiter la propagation du virus”, indique le ministère du Travail sur son site internet. Le télétravail “reste une pratique recommandée en ce qu’il participe à la démarche de prévention du risque d’infection au SARS-CoV-2 et permet de limiter l’affluence dans les transports en commun”, indique le nouveau protocole en entreprise.
A l antipode de ce que fait AG2R… quelles sont les raisons de ce choix de ne pas suivre les recommandations d’ un ministre ?

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Je trouve très regrettable qu’il n’y ait aucune anticipation concernant l’organisation des RIE. La décision de nous faire revenir à 100% en septembre a été prise en juillet. Elle est confirmé le 27/08 et aucune étude n’a été effectué pour déterminer comment ne pas provoquer un engorgement.
Sur mon site, on voit déjà que la distanciation sociale n’est pas respectée dans le self dès lors qu’il y a un peu de queue lorsqu’on récupère la nourriture. Qu’est ce que se sera quand il y aura une file de 50 personnes ?

une salarié en colère
une salarié en colère
3 mois il y a

Je n’ai qu’un mot : HONTEUX. Honteux de nous faire porter un masque environ 10 h par jour pour ceux qui habitent en banlieue, et 4 jours par semaine, honteux car nous avons tous répondu en télétravaillant sans problème pendant ces derniers mois sans que notre travail en souffre bien au contraire et cette réponse est un manque de confiance absolu et offensant. Honteux enfin car tous ceux qui prennent leur repas à la cantine savent qu’elle était déjà surchargée avant le confinement et qu’il va être quasi impossible d’y déjeuner alors même que la qualité des repas s’est fortement dégradée. Donc en résumé pour la quasi totalité des salariés ça va être masque 10h/jour et quasi impossibilité de déjeuner : on a fait quoi pour mériter ça ?

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

A entendre notre direction, d’un point de vue du risque sanitaire, il est équivalent/préférable de s’exposer au risque avec une protection plutôt que d’éviter de s’exposer au risque.

J’en arrive à douter que notre direction en est elle même convaincue.

Est-ce que au fond ce n’est pas parce qu’il y a “un truc qui bloque” avec le télétravail plus généralisé ?

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Ce qu’il ont peur dans le télétravail c’est la vulnérabilité du système informatique face à la malveillance ou piratage externe.
Plusieurs grandes entreprises ont subies des cyber attaque pendant le confinement et vol de donnée client

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Faut il un mouvement de grève pour que les préconisations soient respectées pour la santé de tous ? Je suis prête à la faire plusieurs jours si il le faut ! Qui me suit ?

Mat
Mat
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Entièrement d’accord avec le commentaire invitant à faire grève . Au delà du risque évident que l’on fait courrir aux salariés, il est absolument navrant de constater l’attitude inhumaine et inconséquente de notre employeur, très objectivement, faites lire ces mesures drastiques, allégrement saupoudrées de menaces de sanctions disciplinaires sans citer le nom de l’entreprise à l’œuvre.
MC DO ? AMAZON?
Non, AG2R, première caisse de protection sociale…

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Pas de problème…. Je pense qu’à un moment il faut arrêter de faire les moutons et réagir…

Maya
Maya
3 mois il y a

Les chefs ont ils peur de plus pouvoir user de leurs petits pouvoirs avec le télétravail ?????

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Je suis très étonnée de la position prise par le groupe. D’autant qu’on ne demandait pas la lune : teletravailler 2 à 3 jours par semaine au moins durant cette période. Cette décision laisse entendre qu’aucune confiance n’est accordée au salarié alors que pendant le confinement nous avons bien prouvé notre engagement. C’est sûr que ceux qui prennent ces décisions ne sont pas concernés par le port du masque 10h par jour étant donné qu’ils ont leurs bureaux individuels. Quant à la gestion et l’organisation sur le site cela va être compliqué notamment pour le RIE. Même en plein milieu du mois d’août nous avons pu constater un allongement notable de l’attente pour manger au RIE de vivacity! Et je ne parle même pas des transports en commun.. pour résumer c’est une dégradation totale de nos conditions de travail !

pascal
pascal
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

je suis les vives préoccupations de beaucoup de salariés qui travaillent dans les grandes villes et pas qu’ a Paris. L idée de conserver 2 ou 3 jours de télétravail sur 5 jours aurait permis de minimiser les risques de contamination dans les transports et sur le lieu de travail, surtout pour les zones rouges avant le grand rush à la rentree de septembre 2020.

AG2RLM
AG2RLM
3 mois il y a

Une pensée particulière pour les collaborateurs des Relations clients, au téléphone parfois en journée complète avec un masque… testez vous verrez le confort est incomparable pour le conseiller comme pour le client ! c’est pas comme si nous n’avions pas prouvé le bénéfice et l’efficacité de prendre des appels en télétravail.
Bien vu aussi les formations déjà programmées sur Paris en plein cœur d’une épidémie sans précédent. Nous allons donc prendre le train puis le métro puis être en contact avec un nombre non défini de personnes etc …. c’est sérieux ?
A situation exceptionnelle mesures exceptionnelles, ce qui se faisait “avant” doit être revu ne faisons pas comme si de rien n’était… cela génère vraiment du stress !

Maya
Maya
3 mois il y a

Dommage on ne peut pas lire l’article si pas abonné, le peu que j’ai pu lire me fait rêver, je pense que chez eux ils sont à fond pour le télétravail tout le contraire de nous, mais qu’attendre d’une ancienne Mac do, pad grand chose à part bossez et taisez vous

Réponse à  Maya
3 mois il y a

Nous avons mis en ligne l’article sur notre site dans la rubrique consacrée au Covid 19.
Vous pouvez aussi suivre le lien suivant : https://www.cfdt-ag2r.com/covid-19-le-drh-de-malakoff-humanis-decrit-son-plan-de-retour-au-bureau/

A. Nonyme
A. Nonyme
3 mois il y a

Les membres du COMEX sont en bureau individuel, donc le port du masque ne les concerne pas
et viennent en voiture donc les transports en commun, ça ne les touche pas vraiment non plus…

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Sondage récent : 70 % des salariés favorables au télétravail, 72 % des employeurs français y sont hostiles… cqfd . Sinon le nouveau protocole gouvernemental est un modèle du ” en même temps ” cher à qui vous savez . Le télétravail est recommandé dans les zones rouges , mais en même temps ne doit plus être la norme . Nos employeurs ont fait leur marché et ont pris ce qui allait dans leur sens. Je suis assez étonné de constater que certains imaginaient encore que la santé et les conditions de travail des salariés avaient de l’importance pour nos employeurs … Quant aux syndicats, on ne peut que constater une fois de plus leur impuissance sur les sujets cruciaux.

Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Concernant votre critique vis à vis des syndicats, inversez votre raisonnement et demandez-vous quelle serait la situation sans syndicat ?
Même si vous devons constater que nos revendications n’aboutissent pas toujours, si nous reprenons ce que nous avons obtenu durant la crise sanitaire, force est de constater que le bilan n’est pas nul :
– télétravail généralisé durant le confinement
– mesures spécifiques pour les gardes d’enfant
– allègements horaires et suppression des “plages fixes”
– versement d’une prime pour salariés qui se sont rendus sur site
– versement d’une prime exceptionnelle “macron”
– attribution des titres restaurant à tous les télétravailleurs

A tout cela, il faut ajouter le rôle d’alerte des représentants du personnel ainsi que leur rôle de défenseur des droits individuels et collectifs des salariés.
Enfin, on peut terminer en soulignant qu’un syndicat est tout simplement le regroupement de salariés qui ont décidé de se défendre collectivement. La force d’un syndicat ne vient que de son nombre d’adhérents et/ou du nombre de salariés qui ont voté pour lui aux élections professionnelles. Un délégué syndical seul ne peut rien faire. Ce n’est que le collectif qu’il représente qui lui donne sa légitimité et son poids.
Donc plutôt que de déplorer l’impuissance des syndicats, rejoignez-nous pour apporter votre contribution à cette force collective… et notre impuissance diminuera.

anne
anne
Réponse à  cfdt ag2r
3 mois il y a

Tout à fait d’accord il me semble que les élus se sont battus pour obtenir certaines choses depuis le début de la pandémie ( prime carte déjeuner horaires élargis etc )
Même si je trouve certaines mesures limites de la direction ( surtout pour les personnes à risques et celles ayant un membre de leur famille handicapé) , pour le moment nous n’avons d’autre choix que de revenir sur site et même si le port du masque va être pénible ( moi la 1ère ) pensez aux autres salariés ( commerces soignants etc )qui le portent depuis le début de la crise alors un peu de solidarité et arrêtons de se regarder le nombril d’autant plus qu’il est ben précisé que les syndicats demandent une autre réunion pour élargir les mesures donc faisons leur confiance
alors oui cela va être dur mais on est tous dans le même bateau

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Lu l’article du DRH de MHM pas tres novateur et retour a une situation normale envisagée. rien de ne novateur dans l’approche de risques sanitaires comme certains groupes bancaires font ; alternance des semaines, distribution de box au RIE ou commande a l avance des plats pour éviter le gaspillage et permettre la distanciation sociale etc.
Peut mieux faire à MMH…

Maya
Maya
3 mois il y a

Effectivement j’ai pu lire l’article rien de transcendant maxi 2 jours de télétravail par semaine !!!! Mais de quoi ont ils peur ???? Nous ne sommes pas en vacances, nous travaillons quand nous sommes chez nous.
Incompréhensible quand on entend sur BFM qu’énormément de société vont recourir au télétravail à haute dose et pour le bien des salariés et pour faire des économies car du coup beaucoup vont vendre leur locaux

DiscoursVide
DiscoursVide
Réponse à  Maya
3 mois il y a

Chez nous on vend aussi….mais pour entasser encore plus les salariés (Paradis, Brune et d’autres seront à un taux d’occupation de 99% d’ici fin 2021).

Si le monde d’après vous faisait rêver, vous pouvez compter sur la Direction pour vous faire redescendre sur terre.

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Je note une direction centrée sur l’économie d’entreprise et non sur les conditions de sécurité sanitaire de ses salariés. Alors que le télétravail est possible !

Je note qu’à la Réunion après une semaine de rentrée scolaire 27 classes de fermées (675 élèves et une centaine de professeurs à l’arrêt pendant une semaine le temps de se faire tester)

Et pourtant !
L’exécutif continue par ailleurs de recommander le télétravail, notamment dans les “zones de circulation active du virus”., notamment parce qu’il permet de limiter l’affluence dans les transports en commun. Sur ce point, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a indiqué au micro de RTL ce mercredi 26 août que le gouvernement allait inciter les entreprises à lisser les horaires d’arrivée de leurs salariés, afin d’éviter les grosses affluences aux heures de pointe dans les transports.

Quand 50% des salariés seront à l’arrêt (pour se faire tester) ou en arrêt de travail pour maladie comment fonctionnera notre entreprise ?

La distanciation est impossible à la cantine. A partir de lundi, je ne mangerai plus à la cantine compte tenu des mesures sanitaires actuelles. Pour rappel le virus

Pour rappel : Des chercheurs, qui sont parvenus à diffuser le virus dans l’air ambiant lors d’une expérience, ont conclu que ce dernier pouvait y survivre pendant près de 3h.

Autant dire qu’en moins d’une heure avec 300 bouches ouvertes à la cantine tout le monde est contaminé !

Gravel
Gravel
3 mois il y a

– Une question –
Ces commentaires constructifs peuvent ils être soumis par mail aux membres du Comex et/ou relayé officiellement aux administrateurs

Quelque chose est-il prévu en ce sens

Il serait dommage d’avoir des dirigeants salariés qui méconnaissent le vrai climat social de leur groupe.
Bon courage à tous mes collègues, Lundi une nouvelle ère s’ouvre, le monde d’après pire que celui d’avant. Nous réduire à des cancres est pire que tout.

ps, Nous attendons aussi la restitution du sondage qui ne semble pas avoir porté écho concernant notre vécu du télétravail pendant le confinement. Merci à vous

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Ah merci la compagnie…!
Des mesures sanitaires mais où ???
Des bureaux nettoyés ? à oui ? avec un chiffon qui a servit à nettoyer tous les bureaux et une fois tous les 3 jours. (oui, ma feuille est restée 3 jours avec la même date sur mon bureau).
A la cantine, vous avez vu des personnes nettoyer les tables derrière vous ?
Les salles de réunions, grand moment : pas de climatisation 15/20 personnes par comité…
Dans les transports en commun, c’est redevenu comme avant (toujours aussi sale) !
Et respecter la distanciation dans les transports, comment dire … ne pas les prendre peut être mais là il faut se lever très très tôt…

Aller, restons confiants à fin octobre novembre il y en aura de la distanciation.

salariée en colère
salariée en colère
3 mois il y a

Et en plus les bureaux ne sont pas nettoyés comme on nous l’affirme. Ce matin j’ai retrouvé la feuille laissée hier pour signaler ma présence.
Et que dire de la cantine : personne, absolument personne ne nettoie (comme cela est fait dans les restaurants) après chaque passage. Résultat s’il y en a un ou une qui tousse dans sa main ou sur la table et que l’on passe derrière on est sûr d’être contaminé.
Et cela nous rassure, étant donné que c’est un virus pas du tout dangereux, qui ne laisse aucune séquelle et pas du tout contagieux, n’est-ce pas ? A moins que le but recherché soit que l’on soit tous en arrêt maladie !

Réflexion
Réflexion
3 mois il y a

Difficile de comparer notre situation à ceux des soignants. Si nous, qui avons la possibilité par le télétravail de ne pas engorger les hôpitaux alors oui nous serons solidaires avec les soignants. Notre groupe de protection sociale est loin d’être sur le même bateau que les soignants.
Étonnant d’ailleurs que la direction souhaite un retour à la « normale » Aussi rapidement faisant fi des recommandations gouvernementales. Pourquoi ? Ou pour qui ? Au 21ème siècle les outils numériques permettent de poursuivre une activité pro tout en préservant la santé des salariés principalement en période de pandémie.

Allo
Allo
3 mois il y a

E.Macron à la presse ce jour ! Je cite : “on fait tout pour éviter le reconfinement ” ce sera donc sans l’ag2r!!!
Aux infos ce vendredi soir !!! 7379 nouveaux cas! 32 nouveaux foyers !!! Où sont nos dirigeants ?? À Koh- Lanta?pour ne rien entendre!!!!

CovidPartyChezAG2R
CovidPartyChezAG2R
3 mois il y a

https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-les-clusters-augmentent-dans-les-entreprises-20200828

[…]Les contaminations en entreprise prennent de l’ampleur, et l’Ile-de-France est la région la plus touchée.[…]

«Il est à craindre que le nombre de cas groupés en entreprise augmente après les grandes vacances avec un retour des salariés, note Pascal Crépey, épidémiologiste à l’École des hautes études en santé publique de Rennes. Ces données justifient clairement l’obligation du port du masque en milieu professionnel confiné.»

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Notre RIE nous a envoyé un mail pour nous signifier la mise à disposition de repas froids à emporter à partir de la semaine prochaine . Évidemment l’entreprise à bien compris que le RIE ne pourrait accueillir en masse les salariés compte tenu de la distanciation. La possibilité restant ouverte de déjeuner sur son poste de travail, nous allons nous retrouver avec une flopée de bouches ouvertes sur l’open space diffusant du virus pendant plusieurs heures…. On marche vraiment sur la tête dans ce groupe !

Robert
Robert
3 mois il y a

Pouvons nous demander à l’employeur qui exige le retour des salariés sur leur site de leur donner une explication valable médicalement parlant ? J’espère que les syndicats vont interpeller la presse rapidement. Ça doit être sacrément déstabilisant pour un employeur de constater que les salariés sont autonomes responsables et dotés d’une conscience professionnelle leur permettant à distance de faire fonctionner leur entreprise.
Les p’tits gars du comex… Offrons leur un stage numérique ils sont encore à l’ère du Minitel ! 36 15 crise sanitaire !

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Comme l’a dit précédemment Karine, il est effectivement pour le moins curieux que la Direction préfère voir dorénavant les “salariés fragiles” en arrêt de travail plutôt que de les laisser continuer à télétravailler, ce que nombre d’entre eux a pourtant fait sans problème, depuis le début du confinement et jusqu’à présent …

Sandrine
Sandrine
3 mois il y a

Sauf erreur de ma part aucune communication n’a été faite dans le cas où une ou des personnes seraient testées positive.
Il serait bon de rappeler que nous devons prévenir le plus vite possible notre responsable et la RH (éventuellement nos collègues les plus proches car peut être des personnes à risque ou leur entourage).
Et qu’elles mesures la RH a-t-elle envisagée si une ou des personnes se révèlent positives ? Enfin si elle y a réfléchie.
Va-t-on fermer un plateau, un étage ou tout un site ?
La ou les personnes auront peut être été en contact avec des dizaines de personnes.

ISABELLE GOVIN CABRERO
3 mois il y a

Bonjour,
Mon mari est une personne à risque (+65 ans) et on me demande afin de continuer mon télétravail de me déplacer à la médecine du travail !! je ne comprends pas car le protocole national est clair là dessus et AG2R connait bien l’age de mon mari. Que fera donc la médecine du travail ?? je voudrais qu’on m’aide à ne pas être obligée de me déplacer pour rien .
Merci à vous

Anonyme
Anonyme
Réponse à  ISABELLE GOVIN CABRERO
2 mois il y a

Bonjour, la médecine du travail ne délivre apparemment pas de certificat médical, ils n’ont rien compris les RH. Ils confondent poursuite du dispositif chômage partiel et aménagement pour les personnes à risques (télétravail) avec certificat du médecin traitant…

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

UPDATE, en fait si, aprés leur avoir remonté cette information communiqué par le secrétariat de la medecine du travail rattaché à Mons, on nous a donné le bon processus, et cette fois RDV avec un medecin du travail (un autre…).
Quelle organisation…

ISABELLE GOVIN CABRERO
2 mois il y a

Jai eu en ligne la médecine du travail pour mon cas, car je vis avec une personne à risque.
Après échange le médecin m’a bien signifié que ça ne servait à rien que je me présente. Il m’a dit que la seule chose possible serait que je fournisse un certificat de mon médecin mentionnant que mon mari est à risque et qu’après ce serait au bon vouloir de mon employeur.
RESULTAT = pas de bon vouloir d’ AG2R je suis donc retournée sur site en train , en période rouge. Que du bonheur que manque d’humanité, j’ai honte de mon employeur, de son manque d’humanité. Heureusement qu’il ne me reste que 5 ans à faire. Vivement que vous renégociez l’ATT car à un an près j’étais trop jeune pour en bénéficier.