Home E-mail

AG2R Prévoyance : mort annoncée de la gestion interne ?

Alors que les difficultés de gestion en santé prévoyance s’accumulent et que les délais de versement de prestations s’allongent, la direction commerciale a trouvé la solution miracle : externaliser la gestion.

La situation en gestion « santé et prévoyance » devient difficile, au point de générer de plus en plus de réclamations de la part de nos clients et d’accroitre le risque de résiliation des contrats.

Le directeur des réseaux commerciaux a trouvé l’idée géniale pour résoudre le problème : il a donné comme consigne aux commerciaux du marché des entreprise de pousser les clients à choisir la gestion déléguée, c’est-à-dire la gestion externalisée.

En 2021, nous constations déjà que la politique de délégation en santé prévoyance ne cessait de prendre de l’ampleur, au point de représenter en 2020, 80% du chiffre d’affaires intermédié nouveau (nouvelles affaires) et 30% du chiffre d’affaires total. 

Face à des clients (grandes entreprises, branches, courtiers) en position de force pour imposer leurs conditions, la direction se justifiait en expliquant que cette situation était subie, qu’elle générait très peu de PNA (Produit Net Assurantiel) et réduisait la rentabilité du portefeuille.

Aujourd’hui, la situation n’est plus subie, elle est recherchée par la direction commerciale.

Les élus CFDT avait interpellé la Direction sur la question essentielle du maintien de nos emplois et de nos marges face à la politique de délégation du groupe, en démontrant que sur tous les segments du marché de la collective, rien dans la politique commerciale n’incitait à préserver ni à développer la gestion interne.

Toujours en 2021, la direction technique affirmait que la bonne santé du groupe passait par un développement de la gestion interne, tandis que la Direction commerciale n’était déjà pas sur la même longueur d’onde… 

Le Directeur technique s’était alors engagé auprès des élus du CSE à revenir vers la Direction commerciale pour retravailler la question.

Dans ce qui semble être un bras de fer, force est de constater que la direction commerciale a de plus gros biceps, et que la nouvelle politique s’oriente de plus en plus vers le désengagement de la gestion interne.

A l’heure de l’élaboration du plan d’entreprise, il est urgent que la nouvelle direction générale précise ses orientations, lourdes d’impacts pour l’emploi et les conditions de travail de ses collaborateurs, mais aussi pour l’indépendance et les ressources du groupe.

La question est simple mais primordiale : que sera le groupe AG2R LA MONDIALE demain ? Un simple assureur de risques ou un groupe de protection sociale acteur dans les prestations qu’il doit à ses ressortissants ?

Sur le même sujet :

S’abonner
Notifier de
guest

3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
réflexion action
réflexion action
9 jours il y a

Un avenir derrière et un avenir incertain.

Je suis retraité ancien cadre Ag2r.
Je me souviens bien toutes les discussions sur l’avenant numéro 9.
Faire des économies sur la masse salariale? Aujourdhui les directions fortes de non investissement, d’outils, de management sans but final, montrent à tous non pas l’arrière-boutique mais une salle d’appel d’offres au moins disant. Ag2r La Mondiale devient une société financière dont le cœur de métier est gérer des portefeuilles financier. Mes 156€ mensuel de mutuelle santé vont partir ailleurs

don quichotte
don quichotte
9 jours il y a

Votre article n’évoque pas une autre décision prise par la direction commerciale: le choix de confier à l’opérateur NovéoCare (ex GFP), la gestion des contrats frais de santé de la nouvelle gamme PREVIS réalisés à partir du nouvel de souscription en ligne par les courtiers régionaux à compter du 1er novembre 2022 pour les effectifs jusqu’à 50 têtes.

Cervantes
Cervantes
Réponse à  don quichotte
7 jours il y a

Et ?
Nous allons investir un nouveau segment de distribution qui apportera de la plus value pour l’entreprise. Et nous allons expliquer aux courtiers de venir chez nous mais qu’ils devront être patients car le back office est noyé sous l’eau ?
Si on veut échouer et rester assis sur nos dogmes, allons-y et ne nous plaignons pas lorsqu’on sera revendu à Malakoff qui nous désossera.
A un moment, il faut juste ouvrir les yeux.

cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR