Home E-mail

CNP Assurances : une grève pour obtenir des augmentations collectives.

Comme dans de nombreuses entreprises de notre secteur (Sécurité Sociale, assurances, mutuelles, banques…) un mouvement de grève très suivi a été lancé chez CNP Assurances, le partenaire d’AG2R LA MONDIALE dans la société ARIAL. Il s’agissait de protester contre la politique salariale CNP.

L’intersyndicale CFE-CGC, CGT, FO, CFDT et UNSA avait appelé les salariés du groupe CNP Assurances à débrayer le 10 février alors que les NAO se poursuivent. L’objectif était de parvenir à obtenir une augmentation générale pour tous d’au moins 2 %.

La grève a été suivie par de nombreux salariés : entre 600 et 800 grévistes, selon les premiers chiffres (au total, CNP Assurances compte 3 000 salariés environ).

Une délégation a été reçue par la direction. Celle-ci a réitéré son refus quant au principe même d’une augmentation générale. La DRH a affirmé que la politique salariale CNP est basée sur des augmentations individuelles et qu’elle ne reviendra pas sur le dispositif d’augmentation générale.

Chez AG2R, on n’en est pas encore là. Mais on y arrive peu à peu…

Alors que l’enveloppe NAO était encore consacrée à 19% aux augmentations collectives en 2017, la proportion n’était plus que de 14% en 2018, 16% en 2019, 12% en 2020, pour atteindre le pourcentage ridicule de 4% en 2021 !

Lorsque l’on écoute les employeurs de la profession en NAO de Branche (qui rappelons-le sont les directions des groupes de protection sociale), on est frappé par la similitude de leur discours avec celui du DRH de la CNP. Pour les employeurs, le maintien du pouvoir d’achat ne doit pas être assuré par les augmentations collectives mais par les augmentations individuelles.

Ce n’est évidemment pas la position de la CFDT, pour qui les augmentations collectives doivent suivre au minimum l’augmentation du coût de la vie, et les augmentations individuelles doivent rémunérer la performance personnelle du salarié.

Cette position, rappelée par la CFDT chez AG2R depuis de nombreuses années, était comprise et acceptée par la direction générale. A priori, cette analyse n’est plus partagée par la direction actuelle.

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
4 mois il y a

Sincèrement arrêtons – rien n’est fait dans notre groupe pour le bien-être du salarié – ce n’est pas où plus un groupe de protection sociale – aucune reconnaissance – pas de 3eme jours de télétravail car pour eux on travail pas- crise sanitaire ou pas les salariés du groupe on toujours été présent – la reconnaissance aucune c’est travail et tais toi- au bout d’un moment un simple débrayage ne suffira pas – un VRAI mouvement de grève “manifestation” car pour eux seul l’image de marque compte.

Wilfrid WINTER
4 mois il y a

le principe même des augmentations individuelles ne repose que sur le bon vouloir des N+1 à N+X… selon que vous êtes bien vus ou pas, il est possible de passer une carrière sans augmentation individuelle hormis les “obligatoires” (passage A à B et B à C) qui sont limitées et des petits rattrapages de quelques € (égalité pro, handicap, …) négociés âprement par les OS. Heureusement qu’il peut y avoir des augmentations collectives pour les oubliés de ce système souvent inique. La définition du “mérite” est forcément sujette à caution…si vous y mettez une enveloppe encore plus contrainte, c’est encore pire. Même si un N+1 souhaite augmenter quelqu’un, cette bonne intention peut être mise à mal par le N+2ou3 selon l’enveloppe ou l’humeur: encore des choix à faire et donc encore des déçus. Le salaire est encore un sujet tabou dont les éléments permettent de garder une pression sur certains collaborateurs: à quand une certaine transparence ?

Adresse mail non obligatoire
dartagnan
Reconnaissance
Reconnaissance
Réponse à  Wilfrid WINTER
4 mois il y a

De la transparence chez AG2R euh…. qq mots clés : Luxembourg top 15 🤔😉

Le singe
Le singe
4 mois il y a

Le négociations ne fonctionnent manifestement pas. Comment la Direction peut elle ne même plus assurer leur pouvoir d’achat en revalorisant au moins leur salaire au même niveau que l’inflation ?!? La grève devient une nécessité pour faire plier une Direction déconnectée des réalités de la vie quotidienne de ses salariés.

Anonyme
Anonyme
4 mois il y a

Il commence à suffire des augmentations individuelles, on sait tous que c’est à la tête du client et pas selon l’implication professionnelle. Vous pouvez faire tous les efforts du monde, si vous n’êtes pas assez ceci ou cela, c’est niet pour vous. Et même l’accord gpec est inutile, ils ont toujours une bonne excuse pour vous laisser sans augmentations des années. Y’a toujours mieux que vous, vous comprenez. Même les services qui ne sont pas objectivés légalement, on s’appuie sur des chiffres pour vous dire non, et ce même si vous êtes largement au dessus, vous êtes juste en dessous du best of the best, vous n’avez pas eu de mission et cie ! À quoi a servi l’implication des salariés l’année dernière ? à rien ! À quoi ça sert de dépenser de l’essence tous les matins ? À perdre de l’argent. Autant rester chez soi en arrêt et justement, la direction devrait s’interroger sur les arrêts ou sur la baisse de productivité d’éléments qui pourtant se demenaient auparavant ! QUAND VA T ON ENTENDRE DES SYNDICATS DEMANDER UNE GRÈVE MASSIVE ???

DEQUISEMOQUETON
DEQUISEMOQUETON
3 mois il y a

Comment affirmer que l’on va augmenter le pouvoir d’achat par des augmentations individuelles alors que les enveloppes se réduisent à peau de chagrin au fil des années. Nous ne sommes plus une entreprise attractive. Pour preuve, l’impossibilité d’embaucher des CDD faute de candidats et pire encore le départ de salariés expérimentés las de toujours donner sans aucune perspective d’avenir. Le bateau coule tout doucement.

cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR