Home E-mail

Direction commerciale : déni de réalité et méthode Coué

Le premier CSE de l’année a été l’occasion pour la direction commerciale de présenter aux élus les orientations commerciales 2021, dont la nouveauté est la mise en place de plans d’actions régionaux ajustés aux spécificités des territoires et sensés renforcer la performance.

Ces échanges avec la direction commerciale sont aussi l’occasion pour les élus de lancer des débats sur des sujets connexes.

Ainsi deux organisations syndicales, la CFDT et la CGC, ont dénoncé à nouveau les conditions de travail des collaborateurs du réseau.

Le directeur commercial l’affirme :

 « Les collaborateurs DOIVENT comprendre l’intérêt du projet pour le groupe et pour eux ».

Nul ne conteste que la bonne santé du Groupe passe par du multi-équipement, la saturation des portefeuilles, la vente en santé prévoyance individuelle et petit collectif, le partage des clients…

Mais alors que la transformation de la distribution qui a éclaté les équipes du MDE et du MDP sans se soucier à aucun moment de l’adhésion des collaborateurs au projet semble dans une impasse, la direction s’acharne à minimiser les difficultés vécues sur le terrain.

Pourquoi les élus du CSE AG2R ont-ils en octobre déclenché un audit ?
Parce que comme l’a rappelé la CFDT en CSE, en observatoire des métiers, en commission métiers et à travers sa communication :

Il y a une hémorragie dans les effectifs commerciaux, l’absentéisme explose en fréquence comme en durée pour toutes les populations commerciales et les effectifs des appuis vont encore diminuer.

Le management de proximité presque exclusivement LA MONDIALE ne prends toujours pas en compte la culture AG2R et les spécificités du MDE et du MDP, aussi, les frictions et les malentendus sont nombreux.

– Le principe directeur de la transformation de la distribution qui devait être la coopération entre les différents marchés se heurte à la défiance entre les collaborateurs et a pris le pas sur la coopération souhaitée. Le faible nombre de rebonds commerciaux entre les marchés et les reproches du réseau MDPRO sur ce sujet démontrent que non « la mayonnaise ne prend pas ».

La situation des assistants de secteur confrontés à un empilement et une diversité de taches écrasantes est préoccupante et le manque de considération et d’accompagnement est flagrant.

– L’expérimentation sur des rendez-vous au domicile des clients par des CCFF (chargé de clientèle face à face) démontre le manque de porosité entre le réseau MDP et le réseau MDPRO.

Exercer sereinement son activité, qui plus est dans une période rendue difficile par la crise sanitaire, est devenu quasi impossible.

La CFDT ne fait pas ce triste constat pour le plaisir de dénoncer ces situations mais pour accélérer la prise de conscience et contribuer à la recherche de solutions.

Minimiser les faits, affirmer que les problèmes sont ponctuels ou localisés, reconnaitre à demi-mot que le management doit travailler sa copie alors que les dégâts sont déjà considérables, est à notre sens la preuve d’un vrai déni.

Des débats auront lieu, dès février en CSE, lors de la restitution du baromètre de la transformation de la distribution, en commission métiers, puis lorsque l’expert du CSE à l’issue de son audit, rendra son rapport en commission santé sécurité et condition de travail.

Localement les collaborateurs n’hésitent plus à alerter les représentants de proximité de la CFDT et font part de leurs mauvaises conditions de travail. Le pire serait de laisser la fatalité s’installer et laisser la direction commerciale dans son déni.

Mais la CFDT qui réclame et alimente ces débats continuera à défendre les salariés des réseaux commerciaux !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR