Home E-mail

Le double langage de la direction AG2R LA MONDIALE met à mal la confiance des salariés.

Que ce soit lors d’une interview à BFM Business ou dans les informations données aux administrateurs, la direction AG2R LA MONDIALE entretient l’ambiguïté sur les négociations salariales pour brouiller toute analyse objective.

Les négociations sont-elles terminées ?

Les organisations syndicales ont demandé, notamment lors de l’entrevue avec la Direction générale pendant la manifestation des salariés le 14 avril, de reprendre les discussions. La réponse a été négative.

La DRH a envoyé aux délégués syndicaux un procès-verbal de désaccord sur les dernières propositions de la direction. Même si les organisations syndicales ont refusé de signer ce document, sa validité existe au regard du Code du travail et sa rédaction clôt de fait les négociations.

Alors pourquoi le 5 mai, interrogé par une journaliste de BFM le Directeur général, Bruno Angles, a-t-il affirmé ?

« Les négociations ne se sont jamais arrêtées. Elles continuent. Je comprends les demandes des salariés. Mais mon devoir premier est d’assurer la pérennité de l’entreprise.
Nous avons fait des résultats positifs, mais pas dans tous nos métiers. En particulier, chez AG2R Prévoyance nous avons perdu 75 M€. Dans ce contexte, nous sommes allés aussi loin que c’était possible.
 »

Donc, les négociations continuent, mais la direction est allée aussi loin que possible, et finalement la direction indique à la DIRECCTE que les discussions sont closes. De quoi y perdre son latin, ou plutôt de quoi vouloir faire perdre le latin aux salariés.

Quel est le montant précis des augmentations collectives proposées par la direction ?

Aux administrateurs, la direction a indiqué que les propositions de la direction se montaient à 2,9% de la masse salariale et non 1,2% comme indiqué par les organisations syndicales. De même, à la journaliste de BFM qui pointait la faiblesse des 1,2% d’augmentation proposée,  Bruno Angles a répondu (sans donner de chiffres précis), que « l’augmentation était plus importante ».

Quels sont les faits ?

La vérité se trouve dans le procès-verbal des NAO rédigé par la direction et envoyé à la DIRECCTE :

La direction propose un budget de 1,9% de la masse salariale, incluant :

  • 0,82% d’impact des mesures de branche (augmentation de la RMMG 1A et donc de la prime d’ancienneté de 7%)
  • 0,14% pour les évolutions de niveau A vers B et de B vers C
  • 0,38% d’effet report sur 2022 de mesures prises en 2021
  • 0,17% pour les augmentations collectives
  • 0,39% pour les augmentations individuelles.

Entre 1,9% et les 2,9% déclamés sur tous les toits par la direction, manque 1%. Il s’agit du montant du complément d’intéressement de 500 euros bruts qui pourrait être versé et de l’estimation de l’abondement si le salarié plaçait ce complément sur le PEE ou le PERCO.

La vérité est donc que les 2,9% d’augmentation de la masse salariale sont un fourre-tout dans lequel on trouve aussi bien l’effet report de 2021, que les augmentations individuelles, que le montant du complément d’intéressement…

Vous l’avez compris : encore une fois, la direction veut faire perdre le latin aux salariés.

En effet, dire que les augmentations sont de 2,9%, c’est vouloir faire croire aux salariés que fin mai, ils auront une progression de 2,9% de leur salaire sur leur fiche de paie.

En réalité, la seule augmentation collective que 1700 salariés AG2R sur 6000 et que 600 salariés LA MONDIALE sur 3000 auront, c’est bien 1,2% !

Les deux tiers restants auront des nèfles !

La CFDT relaye depuis plusieurs mois l’appréciation des salariés AG2R mesurée à travers l’enquête à grande échelle qu’elle a menée sur son site internet : 80 % des collaborateurs AG2R n’ont plus confiance dans l’entreprise.  

Ce ne sont pas les discours trompeurs de la direction qui amélioreront la situation.

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
anonyme
anonyme
1 mois il y a

Les salaries ne sont pas dupes de cette communication dans les faits car la plupart sont déjà informés par le travail de terrain de la plupart des organisations syndicales.

Anonyme
Anonyme
1 mois il y a

Et pourquoi vous ne contactez pas les médias qui ont interviewé Mr Angles pour un droit de réponse ? Ce serait bien plus efficace que de continuer à supporter les mensonges et le mépris de notre direction !

Rebelle
Rebelle
1 mois il y a

Peut-être y a t’il une augmentation des salaires des dirigeants qui ne sont pas connus par les syndicats, ce qui ferait monter l’augmentation globale à 2,9 %…

dartagnan
dartagnan
1 mois il y a

non seulement on en perd notre latin mais en plus on se fait empapaouter chez les grecs… tout le monde n’a pas appris les langues (de bois) mortes…
A force de mentir et de ne rien donner, des éléments compétents songent à quitter le navire – déjà que ce n’est pas facile de recruter (conditions d’embauche jugées peu intéressantes), les stocks ont de beaux jours devant eux…

QVT
QVT
1 mois il y a

Difficile de tenir le cap dans ce flou d’informations contradictoires.
Même déséquilibre sur le terrain…
La transversalité entre tous les services grâce notamment à des outils informatiques adaptés se fait attendre depuis “belle lurette”.
Quand pourrons-nous bien bosser, répondre aux besoins des “15 millions de clients” actuels, et peut être redresser les comptes de l’IP historique d’ALM svp ?

Observation
Observation
1 mois il y a

Bonjour, j’ai relevé aussi ce passage dans l’interview laissant entendre que les négociations continuaient. Cela m’avait surpris (agréablement) d’ailleurs mais donc, par rapport à ce post de la CFDT, ce n’est pas le cas en vrai d’après ce que je comprends. Grosse boulette de communication dès le début du DG ? Le DG devrait préciser vite sa pensée pour lever toute ambiguïté car d’autres collaborateurs ont dû ou vont y croire en regardant la vidéo. Merci pour cet article CFDT en tout cas.

cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR