S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Négociations salariales : le travail ne paie plus.

Les négociations annuelles obligatoires, qui concernent principalement les négociations salariales, débutent le 3 mai pour l’UES AG2R. Mais les négociations pour LA MONDIALE sont déjà bien avancées et augurent ce que seront celles chez AG2R. Et force est de constater que le travail ne paie plus…

Il sera difficile pour les salariés qui ont eu le nez dans le guidon pendant les 13 mois de la crise sanitaire d’entendre que la reconnaissance financière sera inexistante.

Pourtant, la lecture du compte rendu de la réunion de négociations par la CFDT LA MONDIALE nous indique que la direction n’a pas déconfiné son portefeuille…

Voici en intégralité le compte rendu de nos collègues CFDT de LA MONDIALE :

Nous avons participé à la deuxième réunion des NAO au cours de laquelle la direction nous a annoncé le budget alloué aux mesures d’augmentations salariales.

Comme beaucoup d’entre vous après avoir visionné l’interview d’André Renaudin et de Claire Silva, nous avions entrevu l’espoir d’obtenir une augmentation plus généreuse en adéquation avec les efforts réalisés par l’ensemble des collaborateurs qui ont maintenu le bateau à flot pendant cette période de crise sanitaire.

Notre direction n’a eu de cesse de nous remercier et de nous encourager pour l’investissement et notre contribution aux bons résultats du groupe malgré les difficultés liées à la crise sanitaire.

Nous pensions naïvement que tous ces efforts se traduiraient par l’attribution de mesures salariales concrètes et effectives ( augmentations, prime Macron).

Et voilà comment la direction envisage de nous récompenser :

BUDGET1,23% de la Masse Salariale
Effet Report1%
BUDGET AUGMENTATIONS (0,23%)Augmentations collectives 0,07% ( 104 267€) / Augmentations Individuelles 0,16% (225 000€)
Salaires inférieurs à 35 000€0,6%

Si cette enveloppe d’environ 329 000€ était distribuée à l’ensemble des salariés administratifs, ils percevraient une augmentation de 164€ brut annuel. Une poussière…

Toutefois, il y a un élément qui ne s’explique pas sur l’effet report (il s’agit de l’effet du report des augmentations de l’année dernière et inclus dans le salaire et reporté l’année suivante) et nous avons demandé des explications à la direction. 

En effet, l’an dernier, il était de 0.3% alors que la prise d’effet des augmentations était au 1er avril 2019 et il y a 2 ans, l’effet report était de 0.4% avec une prise d’effet au 1er avril 2018.

Cette année l’effet report est de 1%, soit multiplié par 3, alors que les augmentations ont pris effet au 1er juillet 2020. Sauf si tous les collaborateurs ont vu leur salaire multiplié par 3, comment le montant de l’enveloppe de l’effet report soit de 1 320 000€ alors qu’elle était d’environ 330 000€ l’an dernier. 

La direction nous a également proposé une Prime Macron ( prime en faveur du pouvoir d’achat ) de 180€ !!! 

Nous ne pouvons accepter une telle proposition et nous souhaitons que les collaborateurs soient traités décemment ! 

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Anonymous
Anonymous
8 jours il y a

Discours de la direction qui investit à tour de bras et qui parallèlement donne des miettes aux salariés incroyable.
On se demande même si le chômage partiel n’était pas plus intéressant.
Mépris total, reconnaissance inexistante.
Quel grand groupe!