Home E-mail

Primes des centres d’appels en mars

La crise sanitaire provoque des arrêts de travail et une activité réduite, autant d’éléments qui peuvent influer sur les primes liées à la présence et à la productivité dans les centres d’appels téléphoniques. La direction a pris des dispositions spécifiques.

Les modalités concernent les collaborateurs des CRC et des plateformes téléphoniques CICAS.

Selon la direction, les modalités d’appréciation du montant de la prime mensuelle pour le mois de mars ont tenu compte :

  – des règles fixées par l’accord collectif

  – du principe de maintien des rémunération

Ainsi, il a été décidé de :

  1. Mesurer l’activité selon les termes de l’accord, la première quinzaine de mars
  2. Neutraliser la 2ème quinzaine de mars dans un principe de maintien des rémunérations.

1. Appliqué aux résultats :

  • Appréciation de la prime selon les critères de l’accord sur la période des 15 premiers jours du mois de mars
  • Application par extension de cette appréciation pour la 2ème quinzaine de mars

En synthèse, la performance observée les 15 premiers jours de mars est considérée comme celle de l’ensemble du mois de mars. 

Par ailleurs, et faisant suite à la demande des organisations syndicales, un contrôle de cohérence a été réalisé entre les résultats observés sur la première quinzaine de mars et les résultats habituellement observés pour le collaborateur.

2/  Appliqué aux déductions habituelles de l’accord concernant les absences :

Pour rappel dans l’accord collectif, ne sont pas considérés comme absence les Congés payés, Jours de RTT, Heures générées dans le cadre de l’horaire variable, Heures de formation, Heures de mandats et de réunion sur convocation de l’employeur.

  • Comptabilisation des absences pendant la 1ère quinzaine de mars, avec impact sur le montant de la prime.
  • Neutralisation des absences de la 2ème quinzaine de mars, que ce soit pour arrêt maladie ou arrêt garde d’enfant.  Ainsi, un collaborateur présent la 1ère quinzaine de mars mais absent la 2ème quinzaine de mars, et ce quel que soit le motif (arrêt garde d’enfant ou arrêt maladie) n’a aucune absence déduite de sa prime.

 Faisant également suite à la demande des organisations syndicales, la direction précise qu’aucune absence n’est en lien avec le Covid-19.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR