Home E-mail

Qualité de vie au travail : décrochage constaté.

La CFDT a lancé depuis décembre une enquête sur la qualité de vie au travail chez AG2R. Voici les premiers résultats à partir des réponses de 20% des salariés. Un premier constat : une dégradation des conditions de travail et un décrochage important entre la vision de la direction et celle du terrain. 

Voici les chiffres issus de l’enquête : à vous de juger !

Vous devez utiliser les flèches à droite et à gauche de la présentation pour faire défiler les pages et les contrôles indiqués au pied de la présentation pour visualiser le document en pleine page si vous le souhaitez.

Les principaux enseignements 

Les chiffres présentés sont globaux. 

Une analyse plus fine pourra être menée sur certaines zones géographiques, sur certaines activités ou sur certaines catégories de salariés.

L’objectif de la CFDT était, en effet, de disposer d’une photographie pour négocier sur des bases solides un accord d’entreprise sur la Qualité de Vie au Travail, mais également de pouvoir utiliser un outil construit à partir de l’avis des salariés dans les autres discussions (NAO, télétravail, Flex office…). Nous pourrons également fournir des analyses ciblées aux représentants de proximité de chaque site pour qu’ils puissent évaluer au mieux la qualité de vie au travail dans leur région.

Cette enquête, que la CFDT a voulu être un exercice concret de démarche participative et démocratique pour les salariés, est donc à ce titre un succès.

Performance et vision de l’avenir 

Si une majorité les salariés se sent personnellement impliquée dans la bonne marche de leur service et ses résultats (60%), force est de constater qu’au niveau de l’entreprise seulement 20% ont encore confiance dans le groupe et seulement 25% croient en l’avenir de leur métier.

Relations hiérarchiques                     

Dans la même optique, les salariés font confiance à 74% à leurs managers directs pour résoudre les problèmes, mais ils jugent très majoritairement (80%) que dans l’entreprise “on ne fait pas ce que l’on dit”.

En marge de l’enquête, notons que les représentants du personnel remarquent que plus en plus de managers se tournent vers les organisations syndicales pour faire remonter des problèmes, car ils subissent des pressions de leur hiérarchie pour “ne pas faire de vague”.

Autre enseignement de l’enquête : le peu de reconnaissance du travail individuel. Seuls 44% des salariés sont félicités lorsqu’ils accomplissent un travail de qualité et indiquent que leur travail est reconnu à sa juste valeur.

Autre sujet : 1 salarié sur 2 ne sait pas où trouver les informations pour exécuter leur travail ou prendre une décision.

Organisation et moyens

Les salariés jugent à 75% qu’ils ont une autonomie suffisante.

En revanche, 1 salarié sur 2 (48%) rencontre des difficultés parce que le travail est devenu plus complexe au fil du temps.

62% des salariés restent plus tard lorsqu’il y a un travail urgent à terminer dans un bref délai. Si ce résultat montre une dégradation des conditions de travail, il indique aussi un réel investissement personnel qui persiste et un professionnalisme des salariés AG2R.

Politique RH

Seulement 36% des salariés estiment utiliser au mieux leurs capacités dans leur travail.

60% indiquent que leurs besoins de formation ne sont pas pris en compte, alors que 73% estiment devoir mettre en oeuvre un degré de savoir-faire qui dépasse leur qualification.

Résultat : seuls 25% jugent réussir leur vie professionnelle et 28% seulement sont fiers d’appartenir à leur entreprise.

Presque 1 salarié sur 2 (47%) aimerait changer de poste ou évoluer professionnellement.

A noter que 80% des salariés ne sont pas tenus au courant des décisions qui les concernent.

Conditions de travail : dégradation et manque de reconnaissance.

Seulement 30% des salariés estiment que leur travail leur procure une grande satisfaction.

Ils sont 44% à être épuisés moralement et 49% sont soumis au stress.

Seulement 29 % sont reconnus pour le travail effectué.

57% jugent que la qualité de vie au travail s’est fortement dégradée au cours des trois dernières années.

Et maintenant ?

La prochaine réunion de négociation sur un accord de Qualité de Vie au Travail se déroulera le 22 mars. Forte des constats révélés par cette enquête, la CFDT pèsera dans les discussions pour obtenir des avancées concrètes améliorant les conditions de travail des salariés AG2R. Car il ne s’agira pas de négocier un accord de principes ou un accord fourre-tout, mais bien de trouver des solutions pour sortir d’une situation fortement dégradée.

S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

bonjour
beaucoup de salariés souhaiteraient mener une action débrayage ou grève avant que vous abordiez des négociations perdues d ‘avance, mais aucun syndicat n’a l’air de vouloir engager quoi que ce soit, nous ne nous sentons pas écouter par les syndicats non plus

dawidoff
dawidoff
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Cher anonyme,
Beaucoup de salariés souhaitent faire grève mais qui dit grève dit perte de salaire.
Une grève de 2h, une grève d’1 journée marquerait le coup mais serait bien insuffisante pour mettre la pression à une direction générale qui affirme ouvertement ne pas avoir peur du conflit social.
Beaucoup de salariés souhaitent faire grève mais combien seraient prêt à perdre un minimum de 3 jours de salaire pour espérer mettre la pression ?
Les salariés ne se sentent pas soutenus par les syndicats mais les syndicats se sentent ils soutenus par les salariés ?
Il y a 1 an de cela, l’ensemble des organisations syndicales d’Ag2r et de La Mondiale a organisé une pétition pour soutenir les revendications en matière de salaire et seulement 2000 salariés sur l’ensemble d’Ag2r La Mondiale ont été signataires de cette pétition.
Avec ce faible soutien des salariés, l’ensemble des organisations syndicales n’a pu aboutir à une négociation acceptable et à un accord, l’employeur a donc appliqué sa politique salariale par décision unilatérale.
L’avenir des conditions de travail, du pouvoir d’achat et des acquis sociaux des salariés ne repose pas que sur les organisations syndicales mais sur un collectif qui réunit les syndicats ET les salariés !
En France, seulement 10,3% des salariés sont adhérents à une organisation syndicale !
Rejoignez le collectif d’une organisation syndicale, celui de la CFDT, adhérez à une organisation syndicale, adhérez à la CFDT, parce que plus les salariés seront syndiqués, plus les syndicats auront du poids face aux employeurs !

Anonyme
Anonyme
Réponse à  dawidoff
3 mois il y a

” Qui dit grève dit perte de salaire ” wow quelle découverte ! Vous dites que la direction n’à pas peur du conflit social, c’est sûr que la perspective d’une pétition à du les empêcher de dormir. Vous êtes dans l’erreur , car bon nombre de salariés du groupe sont aujourd’hui exaspérés , et seraient prêts pour une grève prolongée. Il faudrait pour cela que nos chers syndicats jouent leur rôle de guide , en expliquant comme cela s’est toujours fait dans le passé que sans les salariés, l’entreprise n’est rien du tout . C’est à vous qu’il revient de convaincre et d’emmener les salariés , syndiqués ou non …

Arthur
Arthur
Réponse à  dawidoff
3 mois il y a

C’est sur qu’avec ce genre d’analyse on va pas aller loin …

dartagnan
dartagnan
Réponse à  Arthur
3 mois il y a

Vous proposez autre chose?

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Bon courage face une direction qui ne connait que le mot NON quelque soit le sujet. Vu la flambée des prix de l’essence, un geste d’un 3e jour de tt aurait été appréciable surtout en épidémie nationale de grippe mais NON , toujours NON…. Ne pas s’étonner que les plus anciens essaient de partir à la retraite plus tôt et les plus jeunes regardent ailleurs. Nos compétences seront peut-être mieux valorisées qu’avec des salaires qui sont juste au-dessus du smic malgré des années d’experience

anonyme
anonyme
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

J’ai posé la question à la RH pour un éventuel geste en rapport au coût des carburants. Réponse : Vous n’êtes que 2 sur le groupe à vous êtes manifestés donc pas de suite, de plus la situation est externe au groupe donc non sujet pour la RH…

QVT
QVT
3 mois il y a

Merci pour cette action et au peu de participants ayant répondus à cette enquête pour le bien de tout à chacun et aux analystes. J’espère qu’elle parlera à la Direction Générale pour un avenir serein.

dawidoff
dawidoff
3 mois il y a

Un vrai travail d’analyse sur un panel représentatif (presque 1000 salaries se sont exprimé) bien loin des 87 salariés interrogés par la direction pour sa “propre” enquête…

Last edited 3 mois il y a by dawidoff
Observation
Observation
3 mois il y a

Bonjour, merci pour cette étude très intéressante. Ça reflète bien le sentiment au quotidien. Par contre, un chiffre m’a fait l’effet d’une claque : seuls 28% sont fiers d’appartenir à l’entreprise ! C’est vraiment triste. Je pensais que, sur ce point, une majorité dirait “oui” malgré tout. C’est tout le contraire. Ça montre à quel point, à force de prendre les collaborateurs pour des idiots (je me souviens encore de la vidéo sur le portail du DG sur les NAO 2021…), la Direction a fait des dégats sur le terrain. En espérant que la prochaine Direction puisse y faire attention.

Last edited 3 mois il y a by Observation
dartagnan
dartagnan
3 mois il y a

A ceux qui souhaitent montrer leur désarroi, leur inquiétude ou leur colère: avez-vous pensé à répondre “avec le coeur” le baromètre de l’engagement de la direction ? Au passage, l’enquête de la direction a été faite sur 87 salariés faisant partie du groupe entier alors que l’enquête CFDT ne porte que sur l’UES AG2R…d’où un panel beaucoup plus représentatif des difficultés du personnel de ce périmètre…
En cela, j’appuie entièrement les commentaires de Dawidoff. Quant au rapport de force, seule une grève dure donc longue (3 à 5 jours mini) pourrait montrer à la nouvelle direction les attentes du personnel. Et entre l’intention et les actes, et la “non-culture” de la grève chez nous, il y a un grand pas que d’aucuns ne franchiraient peut-être pas actuellement vu la conjoncture… à moins d’accepter de perdre au départ pour gagner ensuite…

Anonyme
Anonyme
Réponse à  dartagnan
2 mois il y a

Personnellement, je n’ai pas envoyer mes réponses, car vous avez du voir que les questions étaient orientées et quand j’ai vu certains termes employés en proposition d’amélioration, j’ai realisé que notre Direction ne vivait pas dans le même monde que moi. Et que répondre seraient pour eux un motif ds satisfaction que je refuse de leur fournir.

Billy Crawford
Billy Crawford
3 mois il y a

décrochage constaté sérieux c’est vrai? Bien joué les gars grosse info breaking news, à part constater ce que tout le monde à constater depuis des lustres concrètement vous proposez quoi une pétition pour réclamer 100 € par jour de télétravail?
Le brassage d’air est un art…..

dartagnan
dartagnan
Réponse à  Billy Crawford
2 mois il y a

si le brassage d’air est un art, celui d’écrire pour ne rien dire en est également un, qui plus est, très facile à utiliser. Proposez quelque chose de plus constructif. Il est clair qu’avec ce genre de remarque, la direction se gausse de voir des attitudes peu responsables.

cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR