S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Reprise d’activité post Covid : un retour progressif sur site programmé.

Le 4 juin le plan de retour sur site a été présenté à la Commission SSCT du CSE. Détails de principales décisions exposées par la DRH.

Rappel des dispositions gouvernementales :

  • A partir du 9 juin
  • Couvre-feu à partir de 23 heures
  • Réouverture des cafés et restaurants par table de 6
  • Assouplissement du télétravail
  • A partir du 30 juin
  • Fin du couvre-feu
  • Fin des limites de jauges dans les établissements publics
  • Possibilité d’évènements collectifs de plus de 100 personnes.

Décisions de la direction (susceptibles d’être modifiées en fonction de l’évolution de la pandémie et des décisions gouvernementales).

Constat de la direction

Depuis mars 2020, 80 à 90 % des salariés travaillent 5 jours en télétravail. Certains collaborateurs ne sont jamais revenus sur site. Existe un épuisement des managers pour garder des liens dans le collectif. Certains nouveaux embauchés ont été intégrés en distanciel.

La direction souligne que la productivité des équipes tend à diminuer alors qu’elle avait été maintenue à bon niveau en 2020. La direction en conclut qu’un phénomène d’usure apparaissait.

Pour la direction ces constats mettent en exergue une perte de repère des salariés.

Mais la direction n’a pas sondé les salariés. L’analyse de la direction est donc basée sur certaines remontées invérifiables ou sur des ressentis. Sur la baisse de la productivité, aucun chiffre a pu être fourni.

La CFDT est intervenue pour indiquer que ces constats avaient déjà été faits en mai 2020 à la fin du premier confinement. Or, l’analyse de l’ensemble de l’année 2020 a démontré que ces constats étaient faux puisque les salariés ont su poursuivre leur activité avec un niveau de productivité qui a permis de garantir une qualité de gestion correcte.

Le sentiment d’usure que l’on peut sans doute constater est, pour la CFDT, le résultat aussi du manque de reconnaissance concret des efforts des salariés, au-delà des discours élogieux de la direction générale. Les résultats de la NAO 2021 en sont l’illustration.

Pour la direction il existe deux populations :

  • – Les salariés qui veulent continuer le télétravail comme actuellement et ne pas revenir sur site
  • – Les salariés qui souhaitent reprendre une activité sur site avec un rythme plus élevé.

De ce fait, la direction veut engager un retour sur site progressif.
L’objectif est de revenir à deux jours de télétravail par semaine.
La CFDT est intervenue pour souligner que l’atteinte de cet objectif doit s’accompagner d’un rappel des principes de l’accord télétravail, notamment le principe qu’aucune activité ne doit être exclue du télétravail (comme les CICAS ou les commerciaux du marché des particuliers). La pratique du télétravail 5 jours par semaine durant plus d’un an a validé la pertinence de ce principe. La direction a confirmé que ce principe sera respecté et rappelé aux directions métier.

La déclinaison du retour progressif

  • Le retour progressif sera organisé avec :
    1. A partir du 9 juin, retour possible un jour maximum par semaine sur site sur la base du volontariat
    2. A partir du 18 juin, retour un jour obligatoire sur site et un second jour maximum sur la base du volontariat
    3. A partir du 1er juillet, retour un jour obligatoire sur site et deux jours maximum sur la base du volontariat
    4. A partir du 1er août, retour deux jours obligatoires sur site et un jour sur la base du volontariat
    5. A partir du 1er septembre, trois jours obligatoires sur site et deux jours de télétravail maximum dans le cadre de l’application de l’accord d’entreprise.
 9 juin18 juin 1er juillet 1er août1er septembre
Jours sur site1 possible1 obligatoire
+ 1 volontaire maxi
1 obligatoire + 2 volontaires maxi2 obligatoires + 1 volontaire maxi3 obligatoires
Jours en télétravail5 ou 44 ou 34 ou 3 ou 23 ou 22

Occupation des locaux

Application des jauges : aucune jauge ne sera prévue. Il sera de la responsabilité du manager de respecter les règles de distanciation.  La DIMEX indique que la configuration des locaux permet de respecter la règle de distanciation de 4m2 par salarié.

Restauration collective

RIE : 50% de places occupées seulement. L’outil PARC prévoira un calcul de la jauge.
Il sera possible d’être 6 à une table, sans règle de distanciation. Seules les tables devront respecter une distance de 2 mètres entre elles.

La pause déjeuner sur le poste de travail sera toujours autorisée.

Climatisation

Selon la DIMEX, tous les climatiseurs respectent les normes du protocole sanitaire. Il y a suffisamment d’apport d’air de l’extérieur et les climatiseurs pourront continuer à fonctionner.
La direction indique que l’aération de locaux est seulement préconisée, mais pas obligatoire. Dans certains locaux, les fenêtres ne s’ouvrent pas. L’important est que le renouvellement d’air par la climatisation soit suffisant. La DIMEX a confirmé que c’est le cas dans tous les bâtiments du groupe.

Déplacements

A partir du 9 juin, les déplacements, notamment inter régions, seront autorisés, mais avec modération.

Réunions

Les réunions en présentiel seront autorisées à partir du 30 juin, dans le respect des normes sanitaires.

Congés

Pas de remise en cause des congés, mais la direction sera vigilante pour que les demandes de congés ne correspondent pas à un évitement de la reprise.

Déclaration des retours sur site dans l’outil PARC

La déclaration sera toujours obligatoire jusqu’au 30 août. L’utilisation de l’outil sera supprimée au 30 août.

Accueil du public.

A partir du 9 juin, les équipes commerciales et celles qui accueillent le public devront privilégier le travail à distance, mais seront autorisées à organiser des rendez-vous avec les clients.

A partir du 30 août, le protocole sanitaire pourra être allégé.

Les titres restaurant.

Un titre restaurant restera attribué par jour de télétravail.

Accompagnement

Entre le 9 et le 11 juin, organisation de réunions managériales au niveau du COMADIR avec réalisation d’un état des lieux.

Du 14 au 18 juin organisation de réunions COMOP et COPROX pour l’organisation du retour des équipes sur site.

La CFDT a demandé que des réunions avec les représentants de proximité soient également planifiées dans toutes les régions.. Nous avons rappelé que le rôle des RP, qui ont des prérogatives CSSCT, permet de coller au plus près du terrain, en fonction des spécificités locales.

Du 21 au 30 juin, une journée de reprise de l’ensemble des salariés par équipe sera planifiée par le manager pour accompagner le retour sur site. Il sera demandé aux managers d’être attentifs aux signaux d’appréhension de retour sur site et de de définir des modalités d’accompagnements spécifiques si nécessaire.

A partir du 1er septembre, application de l’accord télétravail dans ses conditions normales. Retour aux plages fixes et variables horaires.

Vaccination

Les autorisations d’absence seront accordées pour les vaccinations, même hors de centres de médecine du travail. Un justificatif de présence au centre de vaccination sera nécessaire.

Autotest

Les autotests ne seront pas distribués dans le groupe, car la présence de professionnel de santé est obligatoire.

Horaires

Des aménagements horaires individuels pourront être accordés par les managers pour répondre à des difficultés ponctuelles d’un salarié sur site.
La DRH a indiqué que le cadre était bien individuel, au cas par cas, et non à l’échelle collective d’un service ou d’un site.

Distribution des masques.

Une nouvelle commande de masques sera faite en septembre. Les stocks sont suffisants pour assurer la distribution avant cette date.

Demandes d’accès au télétravail ou second jour de télétravail

Les demandes seront traitées à partir du 1er septembre, mais la DRH avancera peut-être la date.

4.8 8 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
26 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Maurin
Maurin
3 mois il y a

Le 18 juin étant un vendredi les 11 000 collaborateurs seront sur site le même jour ? C est bien celà que souhaite la DRH ?
Protocole assez souple permettant à chacun de s organiser .

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Maurin
3 mois il y a

qq’un est capable de comprendre la date du 18/06 ? Ils sont forts !!

Anonyme
Anonyme
Réponse à  cfdt ag2r
3 mois il y a

Et donc, on sera fixé quand sur la date de ” tous ensemble le 18 Juin pour l’appel ou la semaine du 21 Juin pour venir 1j sur site à minima.
Merci de votre réponse

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a
  1. A partir du 1er septembre, trois jours obligatoires sur site et deux jours de télétravail maximum dans le cadre de l’application de l’accord d’entreprise.

Pas sur de comprendre ce point.

On est obligé de 2 jours de télétravail ?
Ou comme on repasse sur l’accord d’entreprise, on a une présence ajustée par rapport aux nombres de jours de télétravail débloqué pour le moment ?

D’ailleurs j’en profite pour demander… Est-ce que l’avenant (permettant notamment de débloquer le 1er jour de télétravail sans attendre 6 mois d’ancienneté dans le groupe et le 2eme jour de télétravail plus rapidement) a été signé ?

Merci d’avance pour les éclaircissements.

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Bonjour, la direction est elle plus souple pour un troisième jour de télétravail?

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

Une 1ère réunion sur un nouvel accord TLT devait avoir lieu début juillet…annulée par la direction.

Je parie une négo rh, on vous donne 3 francs 6 sous pour les frais forfaitaires (électricité, chauffage) et on lâche des miettes (10/12 jours de crédit TLT flottant en guise de “3ème jour”) et en échange les syndicats signent pour généraliser le flex office.

Pas le même secteur d’activité mais chez Renault : 2 ou 3 jours TLT par semaine + crédit de 35 jours TLT, prime aménagement poste de travail 200 €, indemnité mensuelle 20-30 # y compris pour repas

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Pour la vaccination pourquoi attendre le retour sur site pour autoriser les absences ? Encore une immense réactivité de la Direction, de la RH et de la cellule de crise…. On aurait aimé que la RH permette de s’absenter sans prendre 1/2 journée ou sur le temps badgeage comme pour la visite médecine du travail. Il parait que la santé des salariés était la priorité de la direction (comme la reconnaissance du travail accompli au travers des NAO hein *joke)

D’ailleurs ceux qui ne sont pas encore vaccinés (avec les 2 doses !) doivent revenir sur site de la même manière que ceux qui ont déjà eu leurs 2 injections. Comme les personnes qui ont décidé de ce protocole ont toutes plus de 50 ans et ne sont pas concernés par ce pb, elles n’estiment pas nécessaire d’en tenir compte. chacun sa m…..

Et la direction s’étonne d’une baisse de productivité non mesurée, et d’un manque de motivation ?

Enfin par rapport à votre réunion d’information du 28/05 je crois, on est bien d’accord que la Direction a construit son plan de retour sur site toute seule et sans discuter de telle mesure ? (CSSCT le 4/06 pour application nouveau protocole au 09/06 et réunion déjà programmée RH / COMOP / COPROX… au 11/06)

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Un phénomène d’usure ?
Oui c’est certain, on en a marre d’être pris pour des c****.
Pas de reconnaissance, des AC qui traînent, ça grappille de partout.
Ce qui s’use c’est notre motivation !

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Plan assez pathétique mais malheureusement pas surprenant . Donc la direction reconnaît que bon nombre de salariés ne veulent pas revenir sur site , mais désigne le télétravail comme responsable d’un phénomène d’usure . Cherchez l’erreur … Oui nous apprécions majoritairement le TT , en ce qu’il est le geste barrière le plus important contre cette pandémie qui est loin d’être terminée ( inscrit en toute lettres dans le dernier protocole sanitaire en entreprise publié par le gvt ) . L’usure ca sera plutôt les heures passées dans les transports parisiens bondés, la non reconnaissance du travail accompli via des mesures salariales qui frisent l’indécence. Pourquoi ne pas rester sur le principe du 1 jour de TT obligatoire pour les réunions de service par exemple, et le reste en volontariat , comme cela se fait dans bon nombre d’entreprises modernes . Pourquoi nous obliger à revenir intégralement sur site à partir du 1er septembre ? Est ce pour reproduire la même erreur que l’année dernière et enclencher la 4ème vague à l’automne prochain ?. La vaccination seule ne suffira pas à court et moyen terme à endiguer cette pandémie, tout le monde le sait . D’ailleurs on commence à voir autour de nous des proches être contaminés 1 mois après la seconde dose , et dans une forme relativement grave sans être effectivement mortelle. Donc la prudence devrait rester de mise, mais bon on constate une fois de plus l’absence de réflexion de nos dirigeants.

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Rectificatif à mon post précédent, il faut bien évidemment lire ” un jour de présentiel obligatoire ’’ …

desabusé
desabusé
Réponse à  Anonyme
3 mois il y a

ok, mais retour sans vaccin et sans test pcr, ou sans moi,

à méditer
à méditer
3 mois il y a

On nous parle de baisse de productivité en indiquant que l’usure liée au télétravail en serait la cause.
Pour ce qui concerne la santé, la baisse de productivité provient d’une hausse de la part de la sous traitance, des taux de retour de ce prestataire de l’ordre de 35 %, (donc dossier à réétudier dans son intégralité ce qui prend plus de temps), des dossiers restant qui ne peuvent être traités par le prestataire car complexe (ça prend forcément plus de temps), d’une baisse d’effectif (départ vers la prévoyance) non compensés totalement par des CDD qu’il faut former sur des dossiers complexes (ce qui prend du temps…), la formation prend du temps, et les effets de formation à cours terme en terme de productivité ne sont pas palpables immédiatement mais à l’issue de quelques mois. Pour finir, les CDD formés, on leur dit bye bye au bout des 18 mois au bonheur de nos concurrents qui bénéficie du “centre de formation AG2R” pour les embaucher à moindre frais car ils ont la connaissance acquise chez nous.
Et on reprend des CDD et nous sommes repartis dans un cycle etc…

Last edited 3 mois il y a by à méditer
Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Bonjour,
Du coup qu’en est il des personnels à mi temps dans tout ce tintouin ?
Lorsqu’on dit un jour obligatoire sur site, cela équivaut il à 1/2 journée pour un 1/2 temps ?
Parce que quand même, cela fait 1 an que tout le monde est en télétravail, y compris les salariés mi temps donc, que ceux-ci ne peuvent pourtant pas actuellement bénéficier de l’accord de télétravail en temps ordinaire, que ceux-ci se voient raboter toutes les primes (intéressement…) y compris prime Macron qui a pourtant vocation a améliorer le quotidien des plus bas salaires (mdr chez AG2R, groupe dit de “protection sociale”)….
Là donc 1 journée sur site équivaudrait à une journée quel que soit le temps de travail !?!
Cette direction ne recule décidément devant aucune contradiction !
Quand à l’usure et la perte de productivité mises en avant mais non chiffrées par la direction, c’est comme ça arrange, quand ça arrange !
Quoi qu’il en soit vu notre avenir à court terme plus qu’incertain (et les toutes dernières annonces de Macron ne sont guère réjouissantes), vu le foutage de gueule (pardon mais comment dire autrement ?) quant à la “reconnaissance” pour le travail fourni par chacun pendant la crise, il ne faudra pas s’étonner qu’il y ait une perte croissante de productivité dans les.prochains mois !
Non mais sérieusement, de qui se moquent ils ???

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Un manager peut il nous obliger à revenir sur site à 100% ..voilà 3semaines qu’on me l impose ..alors que les mesures rh sont tout autres ? !

Anonyme
Anonyme
Réponse à  cfdt ag2r
3 mois il y a

Il s agit de former de nouveau arrivant non équipé en télétravail..sans poste informatique à ce jour. Formation au sein de l equipe ..donc distanciel impossible…mais la reprise est dure et PSYCHOLOGIQUEMENT compliquée.. quant on est la seule à reprendre au bout d un an et demi ….visiblement je ne peux donc rien dire

dépité
dépité
3 mois il y a

Les sites ALM parisiens seront des beaux clusters à la rentrée. Belle idée on repartira tous en TT à l’automne, enfin si on est pas malade… Même si vacciné… @variant Delta

Anonyme
Anonyme
Réponse à  dépité
2 mois il y a

La politique du Groupe ce n’est pas : ‘notre priorité c’est votre santé” mais plutôt “notre priorité c’est de vous faire revenir sur site coûte que coûte”. Politique que certains RS assument très bien… surtout quand eux restent en 100 % TLT 😀

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Bonjour, après lecture de la version du 9 juin 2021 du protocole national entreprise , je n’ai pas trouvé, sauf erreur de ma part, de mention d’une date de fin d’application au 31 août 3021 . Ce document indique notamment qu’un nombre minimum de jours de télétravail doit être fixé pour les activités qui le permettent. Le retour sur site à 100 % au 1er septembre annoncé met fin de fait à cette recommandation . Avez vous une explication sur ce sujet ? Merci

Anonyme
Anonyme
3 mois il y a

Bonjour suite à un changement de poste au 1er août 2020..on m indique que l accord de retour sur site ne me concerne pas car je n’étais pas censé avoir le droit au TT , de ce fait j y retourne à 100% . Est ce normal ..il s agit bien du choix de mon responsable et non rh ? Que dois je faire ?

Last edited 3 mois il y a by Anonyme
Déçu
Déçu
3 mois il y a

inquietant cette décision quand on entend le message du ministère de la santé “actuellement des formes de coronavirus circulent et sont plus contagieuses, protégez vous “

les seniors ne sont pas un sujet ?

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Déçu
2 mois il y a

ni les seniors, ni les non vaccinés qui n’ont pas encore pu avoir leurs 2 injections etc.

L’expérience de l’été 2020 avec retour “à la normale” en sept 2020 et l’exérience du variant alpha (anglais) + l’expérience du variant delta (indien) qui se propage dans de nombreux pays avec une meilleure couverture vaccinale que la nôtre (angleterre, Israël…), ne servent à rien, car l’objectif du Groupe n’est pas de se préoccuper de ses salariés (appelés “le passif” par le grand manitou), il suffit de voir toutes les négos depuis de très nombreux mois : mutuelle, NAO, intéressement, prime Macron j’en passe et des meilleurs.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Ce ” retour à la normale ” de septembre 2021 ressemble étrangement à celui de 2020 …. Finalement on va retrouver les collègues un mois par an : le mois de septembre ! Plus sérieusement n’aurait il pas été plus raisonnable de conserver un peu de prudence jusqu’à la fin de l’année, pour constater ou non la fin de cette pandémie. Non notre direction préfère tenter un nouveau pari , en reproduisant la même erreur que l’an passé. Désespérant…