Home E-mail

La CFDT lance un appel ferme mais constructif au nouveau Directeur général

Le 2 mai, le CSE a été convoqué pour entendre le nouveau Directeur général du groupe, Bruno Angles, qui vient de prendre ses fonctions. L’occasion pour la CFDT de revenir sur la situation sociale actuelle de l’entreprise et de porter les aspirations légitimes des salariés.

Déclaration des élus CSE de la CFDT

Monsieur le Directeur général, 

Nous vous félicitons pour votre nomination, toutefois plusieurs éléments nous conduisent à vous interpeller dès votre prise de fonction.

Le premier est l’enquête effectuée par la CFDT à laquelle des salariés AG2R ont participé et qui a révélé que :

  • seuls 29% disent être reconnus pour le travail effectué
  • seuls 25% croient encore à l’avenir de leur métier, 
  • seuls 20% ont confiance dans le groupe, et
  • 80% estiment ne pas être tenus au courant des décisions qui les concernent.

Le second, est la synthèse des remontées des 1480 salariés qui ont participé le 31 mars 2022 à l’assemblée générale organisée par l’intersyndicale AG2R.

Le troisième, est la mobilisation historique des salariés en colère lors du mouvement social du 14 avril.

Ces trois éléments nous conduisent à vous présenter une déclaration CFDT qui reprend nos constats inquiétants ainsi que nos propositions constructives comme entrée en matière de votre nouveau mandat de Directeur général.

Monsieur le Directeur Général, vous ne pourrez pas relever seul les défis auxquels est confronté le groupe .

La CFDT vous exhorte à entendre les voix des salariés du Groupe

Ces voix, ce sont celles des salariés fatigués et désorientés, des salariés qui croient malheureusement de moins en moins en l’avenir de leur métier et à celui du groupe. La défiance, l’absence de perspectives face aux défis posés dans notre environnement, le sentiment d’abandon d’une partie des salariés ne peuvent pas rester sans réponse. Il faut des perspectives, de la considération, de l’écoute, du respect. Le Directeur général doit prendre cette situation en compte. Et il doit le faire dès maintenant !

Si nous avons une responsabilité collective pour trouver les réponses à ces défis, le Directeur général a la responsabilité d’apaiser, de réparer, de rassembler les collaborateurs du groupe pour ensemble mieux servir nos clients.

Cela ne se fera pas sans définir un cap clair vers un nouveau modèle de fonctionnement plaçant le progrès social, la justice, et le « vivre-ensemble » au cœur des solutions. 

Construire ce nouvel équilibre entre performance économique et justice sociale est la seule voie possible, en l’accompagnant d’une revitalisation du dialogue social, nous le pensons réalisable. 

Vous devez écouter ces voix des salariés. 

Les écouter réclamer de pouvoir vivre dignement de leur travail. Ecouter leur volonté d’exercer un métier qui émancipe et qui préserve leurs conditions de travail. Ecouter leurs revendications pour plus de concertation dans l’entreprise, pour participer aux décisions qui les concernent et pour partager le gain des richesses créées. 

C’est ainsi que le Directeur général mettra en mouvement toutes les énergies disponibles pour combattre ce qui mine notre entreprise : le recul du commun, l’accentuation des inégalités et l’absence de projection vers une entreprise juste, durable, vecteur de réussite professionnelle et porteuse de vraies valeurs d’économie sociale.

Encore une fois, Monsieur le Directeur général, vous ne pourrez pas relever ces défis tout seul. 

Les salariés en ont assez des décisions imposées d’en haut. Cette gouvernance verticale est archaïque. Elle ne répond en rien aux aspirations des collaborateurs qui réclament plus d’association aux décisions qui les percutent en premier. Ils vous l’ont suffisamment fait savoir au cours du dernier mouvement social.

Vous devez écouter et entendre les acteurs prêts à sortir des postures et à s’engager pour un projet porteur d’espoir et qui redonne confiance. 

La CFDT ne lâchera pas.

Soyez en sûr : elle sera présente tout au long de votre mandat qui s’ouvre pour porter les aspirations et les revendications des salariés par la méthode qu’elle privilégie, le dialogue. Ne l’obligez pas, monsieur le Directeur général, à les exprimer par tout autre moyen qu’un exercice bloqué du pouvoir imposerait.

Notre appel est ferme mais constructif : entendez-le !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR