Home E-mail

Journée de solidarité

Pourquoi ? Quand ? Comment ? La journée de solidarité et les temps partiels…

La journée de solidarité est un dispositif destiné au financement, par les employeurs et les salariés, d’actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées et handicapées.

Cette journée est positionnée le lundi de Pentecôte et correspond systématiquement à l’un des jours de fermeture de l’entreprise à l’initiative de l’employeur. 

Cette journée vient en déduction du nombre des jours de RTT attribués aux salariés à temps pleins.

Pour les salariés à temps partiel, Le collaborateur réalise la journée de solidarité selon les modalités suivantes :

  1. utilisation d’un jour de congé autre que le congé légal (congé supplémentaire, jour d’ancienneté, …) ;
  2. travail d’une journée supplémentaire : la durée de cette journée est réduite en proportion de leur horaire contractuel par rapport à la durée journalière des collaborateurs à temps plein ;
  3. utilisation du crédit inscrit sur le compteur annuel débit/crédit temps partiel (cette disposition sera supprimée le 1 janvier 2020 avec la disparition de ce compteur)
  4. Utilisation du crédit « horaire variable » (l’utilisation se fait en une fois)
  5. Utilisation du crédit d’heures pour les salariés des centres d’appels accueil et plateforme CICAS (l’utilisation peut de faire en deux fois)

A noter : contrairement à certaines idées reçues, les salariés à temps plein « donnent » aussi une journée de solidarité. En effet, dans le calcul de JRTT, la journée de solidarité est ajoutée aux jours de travail et ainsi, par exemple, pour l’année 2015 le nombre de JRTT aurait été de 23 et non 22 sans la journée de solidarité (voir page 28)

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR