Home E-mail

Loi d’urgence sanitaire : privilégier le dialogue

La CFDT est satisfaite d’avoir obtenu la modification de la loi d’urgence sanitaire. Mais des dangers de décisions unilatérales injustes subsistent.

Le texte de loi adopté stipule qu’il est finalement nécessaire qu’un accord soit négocié dans les entreprises ou dans les branches professionnelles pour permettre à l’employeur d’imposer une semaine de congés payés pendant le confinement.

Par contre, l’employeur pourra utiliser les jours de RTT, du compte épargne temps, les jours de repos pour les salariés en forfait jours de façon unilatérale. Ces nouvelles dispositions nécessitent que dans chaque entreprise, par le dialogue social, soient définies les dispositions d’organisation du travail les mieux à même de faire face à la situation de crise actuelle.

Il est par ailleurs prévu dans cette loi d’adapter les modalités d’information et de consultation des instances de représentation du personnel. Toutes les prérogatives du Comité Social et Économique (CSE) sont donc confortées, son fonctionnement devant, lui, être adapté aux circonstances particulières. La CFDT mobilisera l’ensemble de ses représentants en ce sens.

Si la CFDT reconnaît pleinement la nécessité de mesures d’urgence pour faire face à la crise sanitaire et à la propagation du virus Covid-19, elle rappelle qu’aucune disposition d’urgence ne sera pleinement efficace si elle ne fait pas l’objet d’un assentiment général. Le risque sanitaire, la protection des salariés, la nécessité de maintenir les activités essentielles et de sauvegarder les emplois mettent sous tension le monde du travail mais les réponses adaptées ne pourront être construites que par le dialogue. L’accord d’entreprise ou de branche doit être privilégié pour s’adapter aux difficultés du moment. La CFDT sera vigilante sur la bonne application de ces mesures d’urgence qui par nature ne seront en vigueur que pendant cette crise. 

Il faut faire confiance aux travailleurs et aux employeurs pour trouver les voies de réponses solidaires. Celles qui permettent de faire de la santé et la sécurité de tous une priorité, tout en prenant en compte les enjeux économiques.

Chez AG2R, la demande intersyndicale CFDT, CGC, CGT, FO, UNSA et Solidaire va plus loin.
Nous avons écrit le 20 mars à la direction du groupe pour indiquer :
Au sujet de la prise des congés et RTT, nous sommes conscients que le plan de reprise d’activité, lorsqu’il pourra être déployé, nécessitera la mobilisation de tous les collaborateurs du groupe. 
– C’est pourquoi, afin d’éviter que les salariés soldent en grand nombre leurs jours de congé en mai ou juin, nous demandons : 
– Un report possible des congés jusqu’au 31 décembre, comme nos collègues de La Mondiale.
–  La possibilité de placer des jours de congés et RTT sur le CET dans le cadre des accords existants et, si nécessaire au regard des situations constatées, au-delà des accords existants.
– La possibilité de faire un don pour les salariés de JRRT et/ou congés pour ceux qui en ont besoin dans le cadre d’urgence familiale
– Concernant la mise en congé forcée des salariés, nous y sommes opposés. Cette solution provoquerait notamment une discrimination entre les salariés qui ont pu consommer l’ensemble de leurs jours de congés et ceux qui privilégiaient des congés au printemps.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR