Home E-mail

Travailler plus à la sortie de la crise : totalement indécent

Alors que le MEDEF et une partie du gouvernement posent des premiers jalons pour supprimer des congés et augmenter le temps de travail, le secrétaire général de la CFDT s’insurge.

Le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a lancé un débat polémique en estimant qu’« il faudra bien se poser tôt ou tard la question du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise économique et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire ».

Le gouvernement a renchéri par la voix de la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, qui a indiqué qu’il faudrait « probablement travailler plus que nous ne l’avons fait avant » afin de « rattraper » la perte d’activité.

Des premiers jalons pour supprimer des congés et augmenter le temps de travail ?

Certainement, et d’ailleurs plusieurs entreprises commencent déjà à explorer cette voie.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a évoqué « une polémique indigne » et une « grosse erreur ». Pour lui, « ce qui est en question, ce n’est pas simplement la question économique, même si elle est primordiale et elle me préoccupe beaucoup, c’est aussi la question de la cohésion sociale ».

« C’est totalement indécent. Aujourd’hui, les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n’est pas à eux de payer ensuite », a-t-il déclaré dimanche sur France 2, évoquant des « slogans qui sont lancés aujourd’hui, des vieilles lunes qui reviennent : il faudra travailler plus, il faudra de la sueur et des larmes, etc. ».

« Puisqu’on veut parler de la suite, on ferait mieux de parler de protocole de déconfinement, de la façon dont on va déconfiner, y compris dans les entreprises », a-t-il poursuivi.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR