S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Crise sanitaire : le groupe prend des mesures exceptionnelles

Lors de la réunion CSE du 24 septembre, la direction a exposé les mesures exceptionnelles que le groupe prendra à partir du lundi 28 septembre pour faire face à la crise sanitaire. L’extension du télétravail à 3 ou 5 jours par semaine selon les zones géographiques a été notamment décidée.

Synthèse des mesures

Les mesures gouvernementales

Mercredi soir, le ministre de la Santé a présenté la nouvelle division du territoire en trois niveaux d’alerte pour lutter au mieux contre la pandémie de coronavirus à l’échelle locale : la zone d’alerte, où « virus circule nettement », la zone d’alerte renforcée, où il « circule très fortement », et la zone d’alerte maximale, où « les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire ».

Premier niveau, la zone d’alerte concerne 69 départements (sur 101) selon le nouveau barème gouvernemental.

Le second niveau d’’alerte dite « renforcée » concerne les zones où le taux d’incidence dépasse les 150 cas pour 100.000 habitants et où le taux d’incidence chez les personnes âgées dépasse le seuil des 50 cas pour 100.000 habitants. Ce second niveau concerne onze métropoles en France : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, plus Bordeaux, Lyon et Nice, qui s’y trouvaient déjà.

Le niveau d’alerte dit « maximale » concerne aujourd’hui uniquement la Guadeloupe et la métropole Aix-Marseille.

Mesures AG2R

Mesures collectives.

Objectif : limiter le nombre de collaborateurs sur site, tout en maintenant le lien social.

Travail à distance pour trois semaines, jusqu’au 18 octobre

Une révision sera possible avec allègement du dispositif ou prolongement en fonction de l’évolution de la crise sanitaire).

La définition des zones utilisée par la direction sera celle connue sur le site

https://www.santepubliquefrance.fr/

Pour les zones en alerte « maximale » (donc aujourd’hui la Guadeloupe et Marseille)

– Recommandation forte de travail à distance sur 5 jours, lorsque c’est possible. Si le salarié ne souhaite pas télétravailler pendant 5 jours, sa présence sur site sera limitée à 2 jours par semaine et il devra télétravailler 3 jours. Si travail à distance est impossible, la présence sur site sera, par contre, requise.
La récupération des UC professionnelle pour travailler à domicile ne sera pas déployée. En revanche, l’utilisation des ordinateurs personnels avec les outils professionnels, lorsqu’elle est possible, sera autorisée.

Pour toutes autres zones :


Recommandation forte du travail à distance sur 3 jours, avec deux jours obligatoires sur site (si congé ou RTT, le nombre de jours télétravail dans la semaine pourra être réduit pour répondre à la condition). Si le salarié ne souhaite pas télétravailler, la présence sur site ne sera pas limitée à 2 jours par semaine (comme prévue dans les zones d’alerte maximale). Si le travail à distance est impossible, la présence sur site sera requise.

Les recommandations de télétravail (sur trois ou cinq jours) par la Direction Générale sont fortes. Mais l’application se fera en concertation avec le management de proximité. La DRH a indiqué qu’elle veillera particulièrement à ce que tous les refus de la hiérarchie soient motivés par des raisons professionnelles impérieuses.

Déplacements professionnels : à partir de lundi, les déplacements seront autorisés pour les salariés dont le métier l’impose. Sinon, déplacements seront proscrits, sauf dérogation formelle accordée par le management.

Evènements extérieurs : limitation au maximum.

Réunions en présentiel : limite de participants à 10, et durée maximale d’une demi-journée.

Formations en présentiel : interdites.

Accès aux machines à boissons et espaces de pause : interdiction de stationner devant les machines ou de rester sur les lieux de pause.

Plages horaires : pas de modification dans les consignes. Les plages fixes restent obligatoires pour les salariés en travail à distance et peuvent être aménagées pour les salariés sur site, mais dans le cadre de l’organisation du service.

Salariés en situation de vulnérabilité : pas de changement. Travail à distance sera possible après visite et préconisation de la médecine du travail. Les préconisations de la médecine du travail resteraient valables jusqu’à la fin de l’année.

Fermeture écoles, crèches : sur présentation d’un justificatif de fermeture, les salariés pourront être en télétravail ou en absence autorisée rémunérée si le travail à distance est impossible.

Relations clients : aucun assouplissement possible aux consignes sanitaires de sécurité. La prise de rendez-vous préalable pour les clients restera obligatoire.

Bloc de mesures concernant les mesures de protection individuelles.

Renouvellement des masques sur les sites en cours.

Les règles d’hygiène ne changent pas.

Les consignes relatives aux RIE restent identiques. Autorisation de déjeuner sur le poste de travail et d’apporter son propre repas.

4.8 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
29 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Prévoyance bordeaux
Prévoyance bordeaux
2 mois il y a

Bonjour, merci pour votre retour sur Bordeaux une journée sur site nous est imposée par la direction prévoyance, cette journée nous nous retrouvons tous ensemble dans un open Space où le port n’est pas respecté, est il possible de recommander à la direction dans le cadre de la gestion de la crise, de repartir les journées de présence sur site pour éviter ce genre de scénario ? Merci par avance

Réponse à  Prévoyance bordeaux
2 mois il y a

La justification de préconisation du télétravail sur 3 jours est justement de permettre un roulement dans la présence sur site. Imposer à tous les salariés d’être présents en même temps une journée par semaine est une aberration (sauf peut-être dans le cas exceptionnel d’une réunion importante qui imposerait de réunir tous les collaborateurs).
D’autre part, si le port du masque n’est pas respecté, le salarié s’expose à des sanctions et l’employeur également, car il ne respecte son obligation de mise en sécurité des salariés.

Prévoyance bordeaux
Prévoyance bordeaux
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

Bonjour merci pour votre retour, à qui pouvons nous faire remonter qu’il est préférable d’éviter de concentrer toute l’équipe d’un même service sur un jour commun ?

Réponse à  Prévoyance bordeaux
2 mois il y a

Nous avons également constaté des interprétations divergentes sur certains sites.
Ainsi, chez ARPEGE, il semble que des responsable aient compris qu’il ne s’agit que de préconisations et ils n’accordent (au moins dans certains services), qu’une seule journée de télétravail. Dans d’autres centres, les responsables imposent deux jours de présence sur site (Mons par exemple), ce qui est incompatible avec la notion de roulement sur site pour éviter la propagation du virus.
A votre question : à qui pouvons nous faire remonter les problèmes ? Nous vous conseillons de vous rapprocher de vos représentants de proximité, pour tenter de trouver des solutions locales. Au niveau national, nous avons une réunion de négociations le 28 septembre, nous comptons faire remonter les problèmes au niveau de la DRH et demander des clarifications sur les consignes.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

Il en a de même sur le site de Mons à savoir une journée de présence obligatoire avec l’ensemble des collaborateurs…

ANONYME
ANONYME
2 mois il y a

Merci pour les infos le seul syndicat qui communique auprès des salariés. AU TOP

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Réunion du 24 septembre, informations données le 24 septembre.
Quelle réactivité !
Si la direction pouvait être aussi réactive dans sa communication, on éviterait beaucoup de malentendus et de frustrations.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Merci bcp pour votre réactivité ! Grace à vous nous avons des informations qui remontent plus rapidement qu’en interne

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Bonsoir ,
les collègues sui sont en zone rouge qui portent les masques toute la journée ( transport , restaurant , ville ) qui attendent le matériel de télétravail depuis 6 mois , est ce normal ? , on prend des risques sur notre santé , il y a des cas covid chez nous ,des collègues qui sont en absence maladie ou en télétravail car cas contact , et nous qui va nous aider ?

Philippe. L
Philippe. L
2 mois il y a

communiquer rapidement est une bonne chose et il est vrai que la CFDT le fait régulièrement. Je mettrai tout de même un bmol car, en tant que manager, nous avons eu souvent des interprétations différentes des consignes. Qui interprète? La CFDT ou la direction? Quoiqu’il en soit, c’est très compliqué pour nous d’expliquer les bonnes pratiques. Et comprenez bien que les managers sont aussi des salariés qui sont ravis des mesures prises. Attention donc a la CFDT comme a d’autres lorsque vous vous précipitez. Merci.

Réponse à  Philippe. L
2 mois il y a

Nous sommes d’accord avec vous : il ne faut pas confondre vitesse et précipitation.
Sachez cependant que les communications de la CFDT (comme celle du 24 septembre) sont issues de débats et d’informations données en réunions auxquelles plusieurs élus assistent. Les articles sur notre site sont relus par plusieurs personnes pour éviter toute mauvaise interprétation.
D’autre part, certaines informations que nous avons pu donner n’ont été communiquées par la direction générale que plusieurs jours après la nôtre. Comprenez qu’il est difficile pour nous, représentants du personnel, de ne pas rendre compte rapidement aux salariés de la nature des débats, surtout sur des sujets sensibles.
En revanche, nous comprenons qu’il peut être difficile pour un manager de n’avoir des informations par sa hiérarchie qu’après les organisations syndicales. C’est pourquoi nous insistons régulièrement auprès de la DRH pour que les managers aient une information rapide et complète rapidement. Nous trouvons même légitime que les managers aient l’information en même temps que les représentants du personnel, et même pour certains sujets en amont.
Comprenez que personne n’a intérêt que des tensions à partir de la communication de consignes puissent exister. Notre objectif est de trouver des solutions, pas de créer des problèmes.
Si vous jugez que certaines informations données par la CFDT sont erronées ou interprétées de manière fausse, n’hésitez pas à nous le faire savoir par la zone commentaire des articles ou en communiquant directement avec un délégué syndical CFDT (ou notre DSC). Nous prenons l’engagement de corriger l’erreur si elle existe et/ou de publier un communiqué rectificatif.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Philippe. L
2 mois il y a

Bizarre toujours les managers qui interprètent mal les consignes de la Drh et essayent de faire à leur sauce

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Si le salarié ne souhaite pas télétravailler, la présence sur site sera limitée à 2 jours par semaine… Cela signifie que l’on peut refuser de télétravailler et qu’on est payé ???

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Non, cela signifie que le télétravail devra être effectué pendant 3 jours et le retour sur site pendant 2 jours.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Si le salarié ne souhaite pas télétravailler, sa présence sur site sera limitée à 2 jours par semaine. ???? Je ne comprends pas, si le salarié veut travailler sur site il ne pourra le faire que 2 jours maximum… Le salarié fait quoi pendant les 3 autres jours ? CP obligatoires ?

Si travail à distance est impossible, la présence sur site sera par contre requise. ==> si pas de télétravail par choix faut venir max 2 jours sur site, si pas de télétravail pour contrainte technique il faut venir 5 jours ?

Ce n’est pas très clair.

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Effectivement, notre rédaction n’est pas claire (nous modifions l’article en conséquence, les commentaires servent aussi à cela : nous permettre de corriger une communication mal comprise). Il faut lire : si le salarié ne souhaite pas télé travailler 5 jours par semaine, sa présence sur site sera limiter à 2 jours par semaine. Le sujet concerne les salariés qui souffriraient d’un isolement en télétravail ou de conditions de travail chez eux détériorées à leur sens. Les 3 jours restant devront bien être effectué en travail à distance.
La cas que vous citez : pas de télétravail pour contrainte technique, imposera le retour sur site.
Soyons clair cependant : nous avons voulu faire une communication rapide car ces disposition s’appliquent dès le lundi 28 septembre. Tous les cas particuliers ne sont pas abordés dans cette communication. Une information (que nous espérons rapide et complète) devrait être mise en ligne sur l’intranet du groupe.
Notez aussi que les commentaires mis sur le site nous permettre d’affiner notre connaissance des problèmes et d’intervenir auprès de la direction pour tenter de trouver des solutions.

anonyme
anonyme
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

Je note que déjà aucune information n’est disponible officiellement à 9h00 ce matin de la part de la direction et que des responsables utilisent allégrement ce manque d’info pour ne pas accepter les 3 jours la semaine prochaine pour les zones concernées, car vous avez raison c’est applicable dès le 28 mais aucune direction ne semble être informée ! Et que déjà certains ont trouvé des prétextes pour gagner une semaine en disant qu’ils doivent argumenter correctement pour refuser les trois jours voire même deux jours ! Où va-t-on ?? Faut arrêter, on n’en a rien à faire dans certains services de la santé des salariés, c’est les chiffres d’abord ! Il aurait fallu non pas RECOMMANDER mais IMPOSER et ensuite voir au cas par cas pour les salariés préférant travailler sur site mais non, on fait l’inverse, tout le monde vient 4 jours sur 5 et on verra après, c’est bien la communication, mais il aurait peut être fallu aussi que les syndicats réagissent plus fortement en demandant un changement rédactionnel, ce ne sont pas des mesures contraignantes, c’est de l’affichage et je parie que dans certains services ces mesures ne seront jamais appliquées, en toute impunité.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Et toujours pas de masque !?

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

bonjour pouvez vous confirmer la comm car il me semble qu’il n’est pas possible de teletravailler 5 jours comme cela semble être indiqué mais un max de 3 jours ?: “Les recommandations de télétravail (sur trois ou cinq jours) par la Direction Générale sont fortes. ”

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Comme indiqué dans l’article, le nombre de jours de télétravail varie selon les régions et surtout le niveau de risque de la région :
– pour les régions “d’alerte maximale”, pour l’instant seuls Aix-Marseille, et la Guadeloupe sont concernés : 5 jours possibles
– pour toutes les autres régions : 3 jours possibles

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Protocole MAJ du 24/09 : “Après une première distribution intervenue pour chaque collaborateur dans le cadre du déconfinement et de la reprise d’activité sur site, une deuxième distribution de masques à l’ensemble des collaborateurs a débuté la semaine dernière et sera finalisée d’ici début octobre. Chaque kit distribué permet de couvrir une période de 3 mois sans tenir compte des jours de télétravail ou de la prise de JRTT ou congés.
Pendant toute la durée de la pandémie, une distribution de nouveaux kits de masques sera organisée tous les 3 mois.

manager
manager
2 mois il y a

bonjour
Il semblerait après diffusion du document où il est écrit le contraire de votre phrase ci-après :
” Les collaborateurs conservent par ailleurs la possibilité d’exercer leur activité professionnelle en
présentiel sur site plus de 2 jours par semaine s’ils le souhaitent.”

versus ce que vous avez écrit .
Si le salarié ne souhaite pas télétravailler, la présence sur site sera limitée à 2 jours par semaine ”

Entre exercer plus de 2 jours possible et présence limitée à deux jours – qui dit vrai, vous ? les RH ?

Je reprends un commentaire laissé sur ce fil de discussion, attention à la communication que vous proposez, elle peut être un atout pour tous mais aussi un frein à la discussion collaborateurs – managers quand votre interprétation est erronée .

Et par pitié, réglez ce problème des masques – la loi est claire sur ce point .

Réponse à  manager
2 mois il y a

Effectivement, la présence sur site n’est limitée à deux jours par semaine que pour les zones d’alerte maximale.
Pour les autres zones, le salarié peut être en présentiel plus de 2 jours par semaine s’il le souhaite.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Cela se met en place lundi et la veille, aujourd’hui, 14h, il n’y a pas de communication. Encore une excuse pour ne pas commencer dès lundi !!!

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

A priori, la comm n’a pas été faite à tous les managers!
dans mon service, refus du télé travail 3j/semaine, ce n’est qu’une recommandation pas une obligation..

salarie
salarie
2 mois il y a

Bonjour,
Quid des temps partiel, 2 jours télétravail 2 jours site également?
Merci

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

A Strasbourg, on nous oblige à venir tous les services confondus sur site. On va faire une fête COVID party donc tous les mardis, yehhh le groupe pense toujours autant à notre santé !!

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Bonjour, est ce que Paris passe à 5j de télétravail au vu des annonces de ce matin ?

Adresse mail non obligatoire
anonyme@gmail.com
Protocole
Protocole
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Le dernier protocole connu et communiqué aux salariés (version 24/09/2020) ne dit pas autre chose : zone d’alerte maximale = 5 jours TLT par semaine avec possibilité de venir 2 jours sur site au maximum. / hors zone d’alerte maximale = 3 jours de TLT par semaine avec obligation de venir 2 jours sur site.