Home E-mail

La CFDT dénonce auprès des employeurs AGIRC ARRCO l’injustice des mesures prises chez AG2R

Lors de la commission paritaire de la profession ce jeudi 9 avril, la CFDT a fait une déclaration officielle pour dénoncer l’injustice des mesures qui sont actuellement prises chez AG2R dans le cadre de la crise sanitaire et de confinement.

Déclaration de la délégation fédérale CFDT

En préambule de cette CPPNI, la CFDT souhaite dénoncer l’injustice des mesures qui sont actuellement prises au sein du groupe AG2R.
Vendredi 3 avril, la direction de l’entreprise a décidé, de manière unilatérale d’utiliser les nouvelles possibilités des ordonnances et de voler 3 à 8 jours de RTT ou de CET aux salariés qui ne peuvent pas exercer leur activité dans de bonnes conditions et dont le temps de travail est donc considéré comme partiel.

Exit le dialogue social et la bienveillance qui semblaient être les mots d’ordre au démarrage de la gestion de crise. Pourtant, les représentants CFDT avaient des propositions à faire pour garantir une équité de traitement entre toutes et tous.

Pour la CFDT, si un effort doit être fait, il doit être réparti de manière uniforme sur l’ensemble des salariés : c’est un enjeu d’équité et de solidarité. Oui nous pouvons comprendre que certaines entreprises connaissent actuellement des difficultés économiques, du fait du ralentissement de l’activité, mais comment comprendre en revanche que l’on punisse celles et ceux qui n’ont pourtant pas choisi de ne pas pouvoir télétravailler.

En lieu et place du dialogue social et de la solidarité entre les salariés, une entreprise de la branche a donc choisi de punir celles qui ont des enfants et ne peuvent se consacrer pleinement à leur activité, ceux qui habitent dans des territoires non couverts par des connexions haut débit, ceux – souvent les moins qualifiés et rémunérés –  dont l’activité ne permet pas le télétravail ou encore ceux qui n’ont pas accès au matériel informatique adéquate. Où est-elle passé l’équité sociale qu’AG2R affiche si fièrement dans ses valeurs ? Où est-elle passée la solidarité qui devait nous permettre de surmonter cette crise tous ensemble ?

Dans cette instance, le 27 mars dernier, nous nous sommes collectivement dit que les mesures d’adaptation sur les congés et le temps de travail devraient être prises de manière raisonnables et intelligentes, dans le cadre d’un dialogue social constructif. Il semble finalement que certains dirigeant ne font que peu de cas de la parole donnée et des instances paritaires. Mais la trahison vis-à-vis des organisations syndicales et des représentants du personnel, n’est rien en comparaison de la trahison vis-à-vis des salariés. Il y a encore quelques semaines cette entreprise demandait aux salariés de contribuer, à hauteur de ce qu’ils pouvaient à l’activité, plutôt que de solliciter un arrêt de travail pour garde d’enfants.

Et partout dans les groupes c’est ce que les salariés ont fait : impliqués dans leur travail, conscients des difficultés engendrées par la crise et de la nécessaire solidarité à mettre en œuvre mais surtout confiants dans des directions qui promettaient de la bienveillance pour toutes et tous. Aujourd’hui c’est ceux qui ont consenti à ces efforts que l’on punit et la CFDT dénonce fermement cette injustice.

C’est à ceux qui élèvent seuls leurs enfants, majoritairement des femmes que l’on va demander de donner les jours de RTT qui leur permettent de travailler à temps plein, tout en préservant difficilement un équilibre familial, c’est aux plus bas salaires qui épargnent difficilement quelques jours pour abonder leur PEE que l’on va demander d’y renoncer, c’est à ceux qui ont tenté de continuer leur activité dans des conditions parfois désastreuses que l’on va demander d’abandonner des jours de repos.

Enfin la trahison c’est aussi celle vis-à-vis des managers auxquels il a été demandé de quantifier l’activité des équipes sans qu’on leur explique que cela servirait à mettre en place ces mesures injustes.

Une telle injustice est incompréhensible pour les salariés qui auraient pourtant pu consentir à donner 1, 2 ou 3 jours de congés au nom de l’effort de solidarité général. Mais cet effort il ne peut être consenti que dans le cadre de la confiance dont le dialogue social est un des garants, il ne peut être consenti que si l’effort est juste et équitablement réparti et surtout il ne peut être consenti qu’à une entreprise qui respecte ses salariés et les valeurs qu’elle affiche. 

Pour la CFDT cette situation est inacceptable : nous appelons le collège employeur à prendre ses responsabilités pour que nulle part de telles situations ne puissent se reproduire et nous demandons à la direction d’AG2R de revoir sa position et d’ouvrir dans les plus brefs délais une négociation qui permette de trouver des solutions justes, intelligentes et raisonnables, comme nous nous y étions tous engagés dans cette instance. .

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cajna
Cajna
2 années il y a

Bonjour !
C’est exactement mon ressenti face à ces mesures prises par l’ Ag2r pour pallier la baisse d’activité en cette période difficile que nous subissons actuellement .
Bien cordialement,

ag2rien
ag2rien
2 années il y a

Bonjour,
Depuis vendredi j’ai un sentiment étrange jusque dans le ventre.
Je sais bien qu’on est dans une situation particulière et inédite. Je sais bien que de ce fait la communication est un peu différente, dans sa forme, que d’habitude, et qu’il faut en tenir compte dans la lecture ou l’écoute des messages passés.
Mais ce qui est sûr, c’est que l’ensemble des salariés du groupe subissent la crise sanitaire, et que personne n’y est pour rien.
Ce qui est sûr également, c’est qu’on peut faire confiance à tout le monde pour se sentir concerné, et que la situation du pays est propice à la solidarité des Hommes.
Or mon sentiment étrange vient du fait qu’on ne nous fait pas confiance. Pas suffisamment pour nous expliquer clairement la situation économique. Même si on a pas de boule de cristal sur l’avenir, on est capable d’entendre les craintes et les hypothèses économiques à retenir pour le groupe.

J’aurais aimé un discours franc, clair, et je suis sûre que la majorité des salariés auraient de toute façon répondu présents.

Les manageurs ne semblent pas avoir été suffisamment accompagnés ou encadrés dans leurs annonces à leur équipes (ni dans le timing puisque certains ont fait leurs annonces plusieurs heures après les autres). La manière dont on les a utilisé pour faire remonter le taux d’activité des salariés pour des raisons qui ne sont pas celles qui leur a été présentées prouve bien qu’il y a un problème de confiance…
La Direction Commerciale, qui nous dit 2 jours avant l’annonce sur DECLICS pour les congés, que tout va bien et qu’on passera la crise…
M. Renaudin , au travers de son message de début de semaine (donc quelques jours après l’annonce sur DECLICS) dans lequel il nous annonce ses congés, n’aborde pas du tout le sujet des CP à poser sur la base du volontariat. C’est complètement décalé.

La DRH, avec son Q/R dans lequel à nouveau on a l’impression qu’on a pas le choix… et qui met tout en oeuvre pour qu’on puisse aller puiser dans tous les systèmes de congés à notre disposition.

La réalité, c’est que la direction tourne autour du pot, laisses planer le doute sur ce qui est imposé ou non, envoie des messages contradictoires, et adopte une méthode de management sur la base du jeu de culpabilité des salariés.

Je crains que certains n’aient pas compris qu’ils pouvaient se limiter à l’obligation de poser les RTT, et je crains aussi qu’on nous impose à nouveau des jours de RTT si le confinement dure, et que les salariés qui ont fait un don de jour de CP se sentent dupés…

Pour finir, je ne dis pas que je ne poserai pas les jours de CP attendus, mais je n’aime pas du tout la manière dont les choses sont présentées.

La solidarité s’entend dans la confiance, pas dans la manipulation directive !

AGenegalité
AGenegalité
2 années il y a

quelle injustice et quelle inégalité…punir ceux qui travaillent…je ne crois pas avoir entendu cela dans les directives du gouvernement…et pour ceux qui n’ont pas travailler en mars sans arrêt de travail pour enfant ou raison de santé leur “offrir” cette période d’inactivité sans contrepartie…parce qu’ils ont la “gentillesse” d’intégrer le PCA trois semaines après les autres :de quoi semer la zizanie dans les équipes…mais comme le dit si bien un proverbe “diviser pour mieux régner”….la solidarité oui…l’inégalité non !

désabusée
désabusée
2 années il y a

Et n’oublions pas ceux qui restent chez eux sans travailler et qui n’ont pas choisi loin de là cette situation …….. ceux qui n’ont pas de PC disponible chez eux (réquisitionné par des enfants ayant des cours en ligne)… ceux-là même qui souhaitent travailler, qui ont demandé à ce que la direction leur fournisse le matériel, mais à qui on a dit non ….. et qui se voient amputés de 8 RTT et 5 CP. Double peine : sentiment d’exclusion, d’injustice. On ne vous donne pas les moyens de travailler, donc vous serez punis !!! On est pas responsable et on subit …. Cela laissera des traces ……

Injuste et fourbe !
Injuste et fourbe !
2 années il y a

Le contraire de sel au monde, prendre la main sur demain, la raison d’être…
Le foutage de gueule continue avec cette mesure incompréhensible… Personnellement, j’ai travaillé pendant les trois dernières semaines et en respectant les consignes avant 8 heures et après 20 heures… J’ai fait un minimum de 6h30 par jour sans pauses, sans compter les appels des clients en dehors des heures comptabilisées. On me demande de poser 5 jours de RTT et 5 jours de CP. Il me reste 5 jours de 2019 que j’avais prévu de prendre en mai pour des raisons personnelles… Je comprend que pour des questions de solidarité je dois les poser en avril afin que les forces vives soient en ordre de marche en mai à la sortie du dé-confinement. Ok !
Par contre, je dois poser 5 jours de RTT en avril alors qu’on n’en demande que 3 à mes collègues ! Il parait que j’ai eu de la chance de pouvoir bosser contrairement à mes homologues assistantes d’autre région qui n’avait pas le matériel nécessaire à leur activité… La DRH a fait la moyenne d’activité par poste et comme tes collègues n’ont pas bossé faute de matériel, on met tout le monde dans le même panier ! C’est ça l’équité à Ag2r La Mondiale ? Son côté social ? Je trouve que cela fait un peu beaucoup et je demande à récupérer mes heures d’avance sur mon badge d’avant confinement plutôt que de poser une RTT et là la réponse est : mais non tu ne peux pas récupérer ces heures car ton badge n’est pas à jour… on verra après le confinement car tout les badges manuels que tu as saisie seront neutralisés…

Pourquoi demander de déclarer du temps de travail de façon arbitraire dans le self RH si cela ne sert à rien ?

De plus la communication est volontairement floue : Certains ont pris des congés sur 2020 car ils n’avaient plus de congés sur 2019 ! Que faire quand pas de CET alimenté ? C’est quoi cette pression demandant le vendredi que les congés et RTT soient posés avant le lundi soir ?
Que se passe t’il si je refuse de poser plus de jours que mes collègues commerciaux par soucis d’équité ? Avez vous remarqué l’augmentation du nombre d’arrêt maladie entre le vendredi et le lundi ? Certains ont tout compris et ils ne seront pas emmerdés !

Que devons nous faire ?

Juste furax que la direction profite de cette crise en nous faisant en plus culpabiliser, nous petits privilégiés et divise les équipes plus encore qu’elle ne l’a fait avec la réorganisation du réseau.

Il n’y a pas que les mères célibataires pour qui cette situation est injuste !

Question
Question
Réponse à  Injuste et fourbe !
2 années il y a

Si vous repassez par là… Vous l’avez vu où l’info sur la neutralisation des compteurs, parce qu’on est nombreux à n’avoir rien vu sur Déclics ou par mail. On a continuer à gérer les débits / crédits, et parfois à faire du crédit en fonction de la charge de travail… pour rien, sauf bosser gratos pour Renaudin.

Décence
Décence
2 années il y a

Bien sûr, on peut penser 3 secondes au personnel hospitalier dévoué, pour certains contaminés puis morts en sauvant des vies, au personnel des Ehpad qui ont renoncé à rentrer chez eux pour plusieurs semaines, aux entrepreurs ruinés qui n’obtiennent pas d’aide car pas dans les cases, aux smicards en arrêt et bientôt chômeurs qui apprennent à vivre en dessous du seuil de pauvreté, à ceux qui s’en sont sortis et abordent des semaines de difficiles rééducation, à ceux qui sont morts, seuls, à l’hôpital, et placés dans le coma, aux plus âgés qui ont subi le même sort avec la chance, eux, de pouvoir s’étouffer doucement, en pleine conscience… OK… on est solidaire… mais devoir poser 3, 5, ou 8 jours de RTT IL Y A DES LIMITES À NE PAS FRANCHIR ! La direction n’a vraiment aucune décence de nous demander un tel sacrifice… ne peut-on porter l’affaire devant la CEDH pour traitement inhumain voir crime contre l’humanité ? Je pose la question… tout en restant comme vous dans la plus totale décence…

congés
congés
2 années il y a

Injustice c est le sentiment que j eprouve : non seulement ni l agirc arrco ne le donne les moyens de travailler correctement a mon domicile : je travaille grace a mon materiel personnel uniquement…et maintenant cinq jours de congés me sont imposés en avril alors que j ai posé une semaine en mars avant le confinement… j ai un sentiment d enorme injustice….si je n avait pas eu mon propre pc portable . Ag2r m aurait certainement imposer peut etre 9 jours de congés ou rtt en plus ?

cfdt-ag2r

GRATUIT
VOIR