S'ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Télétravail : des avancées certaines et des blocages.

Ce 14 septembre une réunion de négociations s’est déroulée sur le sujet du télétravail. Des avancées positives ont été actées, même si tout n’est pas réglé, loin de là.

Préambule sur la crise sanitaire

La direction a jusqu’à présent appliqué des mesures nationales, suivant les directives du gouvernement, qui ne sont pas claires. Mais cette politique pourrait être mise à mal par les mesures spécifiques par régions. La direction indique cependant qu’elle gardera tant que possible un cadrage général.

Des sujets comme les dispositions pour les parents d’enfants dont l’école est fermée n’ont pas été traités, car les mesures gouvernementales ne sont pas connues.

Le sujet des salariés en attente des résultats de test COVID pour les cas contacts en revanche a été évoqué : ces salariés devront être mis en travail à distance et ne pas revenir sur site.

La CFDT estime que la direction ne peut pas critiquer les mesures gouvernementales ou les mesures qui viennent de la branche professionnelle dans certaines situations et se cacher derrière des mesures gouvernementales qui ne viennent pas quand le contexte l’arrange. Beaucoup d’entreprises n’ont pas attendu pour mettre en place des disposition spécifiques pour protéger les salariés, même des entreprises ayant un statut quasi public comme les CARSAT.

Pour la CFDT, être en télétravail, c’est travailler, ce n’est pas être en congé ou en RTT. Pourquoi ne pas apporter plus de souplesse dans l’exercice du travail pour éviter que des salariés soient obligés de prendre des congés ou se mettre en arrêt de travail ?

Le télétravail

Les discussions se sont donc centrées sur le télétravail en situation normale, alors que la CFDT voulait également travailler sur des mesures spécifiques à la crise sanitaire.

La direction propose d’apporter plus de souplesse à l’accord télétravail :

La période d’ancienneté dans le groupe de 6 mois serait supprimée. L’accès au télétravail serait possible dès la fin de la période d’essai.
Possibilité d’accéder à deux jours de télétravail directement, sans la période probatoire avec un jour de télétravail pendant un an. La période probatoire serait ramenée à 3 mois.
Accès au télétravail pour les temps partiels plus large. Les salariés dont le temps de travail se situe entre 60 et 80% pourraient obtenir une journée de télétravail ( à partir de 80%, accès à deux journées).
– Sur les deux jours de télétravail, une seule journée serait fixe, la seconde pourrait être mobile, planifiée entre le manager et le salarié. Les modalités devront encore être précisées dans le texte de l’accord.
 – Pour la demande de revoir l’accès au télétravail pour les salariés des CICAS, pour les RDAS, TSI, les salariés de la DIMEX, d’ARPEGE, pour les commerciaux du MDP, pour les salariés alternants, la direction renvoie les décisions aux directions métiers.
Pour ARPEGE des solutions techniques ont été apportées aux équipes de gestion qui sont désormais éligibles au télétravail

En fonction de l’évolution de la crise sanitaire, la direction envisage d’adapter les mesures et de favoriser encore plus le télétravail.

La CFDT fait cependant le constat que le virus est beaucoup plus rapide que les décisions de la Direction Générale.

Concernant les horaires de travail, la direction veut toujours apporter une souplesse permettant aux salariés d’éviter l’affluence dans les transports en commun.

C’est pourquoi elle maintient l’abandon des plages fixes.

En revanche, pour la direction cette mesure ne se justifie pas pour les salariés en travail en distance qui ne prennent pas les transports.

D’autre part, pour ne pas nuire à la relation avec les clients qui ne trouveraient plus d’interlocuteurs dans l’après-midi, la direction demande que des permanences de présence soient organisées.

Constat final 

Le bilan est mitigé.

Force est de constater que sur l’exercice du télétravail en période normale des avancées positives sont à noter.

En revanche, la demande de la CFDT de mettre en place des dispositions spécifiques pour la période de crise sanitaire n’a pas été retenue.

Rappel des demandes CFDT

Durant la crise sanitaire :

Trois jours de télétravail par semaine, avec deux jours de présence sur site (cette disposition pourrait servir de test pour une généralisation dans une période normale hors crise sanitaire).

Refus de la direction.



En revanche, la direction ouvre la seconde journée de télétravail sans le délai probatoire d’un an et avec une ancienneté limitée à la période d’essai.


Durant la crise sanitaire : étude du télétravail une semaine sur deux

Refus de la direction

Hors période de crise sanitaire :

Annualisation du nombre de jours de télétravail dans l’année.

Refus de la direction


Prise possible de télétravail par demi-journée.

Refus de la direction


Suppression de la notion de 6 mois de présence, dès fin période d’essai, sous condition d’autonomie du salarié.

Accord de la direction


Suppression du délai probatoire d’un an pour obtenir plus d’une journée de télétravail.

Accord de la direction.


Accès au télétravail amélioré pour les salariés à temps partiel.

Accord de la direction.

Les temps partiels de 60 à 80% auront désormais accès au télétravail.
La CFDT a demandé, en revanche, que soit prise en compte le nombre de jours travaillés dans la semaine (certains temps partiels à moins de 80 % travaillent 4 ou 5 jours par semaine et ne pourront bénéficier que d’une journée de télétravail).


Accès au télétravail pour les salariés des CICAS, pour les RDAS, TSI, les salariés de la DIMEX, d’ARPEGE, pour les commerciaux du MDP, pour les salariés alternants.

Les décisions reviennent aux directions métiers


Etude du cas spécifique des salariés aidants et cas spécifiques des salariés en vulnérabilité.

Pas de décision spécifique


Compensation financière pour frais liés à l’exercice du télétravail.

Refus de la direction.


0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
59 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
anonyme
anonyme
2 mois il y a

Merci bcp pour votre CR. Concrètement, pour ceux qui n’ont pas encore accès au 2e jour de télétravail, à partir de quand celui-ci sera accessile ? Merci

Réponse à  anonyme
2 mois il y a

Il faut que l’avenant à l’accord télétravail soit signé. Une nouvelle réunion doit se tenir.
En effet, il faut avoir le texte sous les yeux pour vérifier toutes les modalités (par exemple la journée de télétravail “flottante”, comment ?).
Une fois l’accord signé (et c’est pour nous la rapidité est une priorité), la deuxième journée sera accessible.
Sans s’avancer, nous pensons qu’une application avant le 1er octobre sera difficile.

Parisien(ne)
Parisien(ne)
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

une journée de TT flottante viendra se rajouter aux deux jours de TT fixes?!

donc indirectement, nous avons la possibilité de passer à 3 jours de TT?!!!

Réponse à  Parisien(ne)
2 mois il y a

Non, sur deux jours de télétravail, une journée serait fixe et une autre flottante. La journée flottante ne s’ajoute pas aux deux journées initialement fixes.
Mais cette disposition est encore en débat. C’est au vue des modalités décrites dans le texte que les organisations syndicales se positionneront.

anonyme
anonyme
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

Quelle est l’avancée car le lot 3 arrive bientôt à 1 an de télétravail?

dartagnan
dartagnan
Réponse à  anonyme
2 mois il y a

Effectivement certains services ont déjà 18 mois de pratique mais sans le 2ème jour, refusé sans raison objective. La DRH a indiqué qu’elle reverrait les directions concernées afin que l’accord actuel soit réellement appliqué.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  dartagnan
2 mois il y a

Je valide le commentaire de dartagnan. la DRH peut décider d’autoriser le 2e jour dès à présent mais de toute façon les responsables font blocage sans raison valable. c’est très frustrant de voir sur les réseaux sociaux de belles communications sur la RH A2GR, mais au réèl sur le terrain c’est du pipo ! la presse finira par se rendre compte que le discours d’AG2R est finalement mensongé… la grogne monte.

AnonymeDelaNight
AnonymeDelaNight
Réponse à  dartagnan
2 mois il y a

je valide le commentaire de dartagnan : si la RH précise que tout est soumis a accord de la Direction, 1 ou 2 ou 3 jours de toute façon c’est foutu, ils font blocages sans AUCUN motif entendable. Surement car ils n’ont pas beaucoup de transport à titre perso…

Lol
Lol
Réponse à  dartagnan
2 mois il y a

Et donc pendant ses 6 mois la Direction n’a fait aucun contrôle sur les demandes de 2ème jour ? Ses outils ne lui permettent pas de connaitre le nb de demandes faites, validées, refusées ?
Pas d’alertes faite à la DRH / Direction par des syndicats ?

La DRH reverra les direction…. Bah ça va vu le contexte ce serait dommage de taper du point. Quand ce sont les trouffions qui sortent très légèrement des clous, le rappel est un peu plus vigoureux que çà.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

29 % de contamination en entreprises annoncés hier et toujours pas de mesures spécifiques de télétravail pendant cette période de contamination… vraiment très triste de voir le peu de considération envers les salariés. Quand nous serons tous contaminés, il sera trop tard pour le télétravail, nous serons tous en arrêt maladie. Quelle façon rétrograde de penser que le télétravail n’est pas du travail

dawidoff
dawidoff
2 mois il y a

les avancées sur le télétravail avancent à pas de fourmi mais l’évolution des mammouths a toujours été lente…très lente…

ANONYME
ANONYME
2 mois il y a

super bravo la CFDT

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

3 accords , 5 refus , 2 Nsp
Une direction vraiment très progressiste en 2020

ProcheDuNéant
ProcheDuNéant
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Sachant que sur les 2 des “OK Direction générale” l’un concerne le 2ème jour TLT qui pour l’instant est possible au bout d’un an, certaines directions refusent systématiquement toutes les demandes de 2ème TLT. Donc que ce soit 6 mois ou 1 an, la Direction générale ne s’et pas trop saignée pour dire oui pour passer de 12 mois à 6…

La direction s’était basée sur les réponses du questionnaire pour justifier le retour sur site de tout le monde. Le questionnaire montre aussi que la majorité des salariés souhaitent avoir 3 jours de TLT. Bizarrement la Direction a dit non.

Comme toujours elle fait ses courses et ne prend que ce qui l’arrange ou qui, d’après elle, permettrait de rendre légitime une décision qui ne l’est pas.

Parisien(ne)
Parisien(ne)
2 mois il y a

Merci pour votre CR rapide et efficace!
oui en 2020, nous sommes à l’affût de l’information et surtout sur ces sujets clés!

Dommage pour le 3ème jour de TT qui pouvait régler, en partie, un des soucis et pas le moindre du déménagement de Montholon à Levallois.

qu’en est-il du financement d’un siège comme au bureau pour les télétravailleur si la direction refuse de prendre en charge une parti de l’électricité ou de l’abonnement internet?

encore une fois, une sacré différence entre les différentes entités du groupe (CNP et AG2R LM)…

Réponse à  Parisien(ne)
2 mois il y a

Le financement de siège au domicile a été refusé par la direction.

Lol
Lol
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

==> on a mis tout l’argent dans le siège de Malesherbes pour faire des économies On n’a plus rien pour les autres sièges 😀 😀

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

En lisant entre les lignes, je comprends que la direction attend de voir comment la seconde vague va frapper la France pour décider de nous renvoyer en télétravail. La plupart des scientifiques disent qu’il faut agir avant que la vague ne soit là et pas une fois que la situation se sera dégradée. C’est regrettable.

Pour ce qui est des propositions en situation normale, il y a en effet du progrès.

Sandrine
Sandrine
2 mois il y a

Un peu tard pour les cas contacts, dommage…

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Merci pour ce compte rendu. Et pour les salariés RQTH ? un troisième jour est envisagé ou pas ? car dans les conditions actuelles, ils doivent attendre trois mois pour avoir le droit à une deuxième journée, ce qui reviendra donc au même pour les salariés non RQTH et ceux qui le sont, où sont les avancées pour les salariés en situation de handicap dans ces négociations ? Je n’en vois pas. Ils sont pourtant pour certains fragiles mais n’étant pas sous immuno supresseurs, beaucoup sont revenus travailler sur site et n’ont toujours le droit qu’à 2 jours.

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Les règles pour les salariés RQTH resteront à priori les mêmes. La direction ne veut pas accorder de troisième jour de télétravail, même pour cette population, malgré les demandes répétées de la CFDT et des autres OS.

Ano
Ano
2 mois il y a

Bien contents de trouver les salariés en télétravail pour la continuité de l’activité en mars, réactifs immédiatement et aujourd’hui retour en présentiel pour tous, masqués, y compris les personnes dites “vulnérables”. Comment interpréter cette position de la direction alors que d’autres groupes protègent leurs salariés en favorisant le télétravail à part par un manque de confiance… A quoi bon lancer un questionnaire sur le télétravail si c’est pour refuser toute discussion sur un 3ème jour ? Très pratique les formations en distanciel (cause COVID) quand vous travaillez dans un open space , environnement très calme.

maya
maya
2 mois il y a

Définitivement en dessous de tout !!!!!!!!!

TempsPartiel80%
TempsPartiel80%
2 mois il y a

Actuellement, les temps partiels à 80% peuvent avoir 2 jours de télétravail.
Dans votre compte rendu, il est indiqué “au-delà de 80%, accès à deux journées”, est ce que cela signifie qu’un salarié à 80% n’aura plus qu’une seule journée de télétravail avec ce nouvel accord ?

Réponse à  TempsPartiel80%
2 mois il y a

Vous avez raison : une “coquille” s’est glissée dans l’article. Nous la corrigerons. Il fallait comprendre à partir de 80% accès à deux journées.
Le texte initial de l’accord ouvrait le bénéfice aux salariés titulaires d’un contrat de travail à temps partiel d’au moins 80%. L’avenant prévoit que les temps partiels d’au moins 60% et inférieur à 80% bénéficieront du télétravail, mais à raison d’une seule journée.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Bonjour et merci pour votre retour. La préfète de la Gironde recommande le télétravail dès que c’est possible dans son annonce de nouvelles restrictions. Sommes nous concernés ? Des mesures générales semblent difficilement acceptables quand des mesures locales sont annoncées par le gouvernement non ?

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Réponse de la direction : nous appliquons des consignes nationales. Mais en fonction des décisions qui seront prise en régions, nous devrons peut-être adapter localement le protocole. Donc, pour l’instant, consignes identiques pour tous. Mais demain réunion de la CSSCT du CSE, nous relayerons les décisions de la préfète de la Gironde et demanderons une généralisation plus importante du télétravail (pour Bordeaux et toutes les régions concernées).

ZoneRouge
ZoneRouge
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

Paris en zone rouge depuis la mi août… Un temps énorme dans les transports en commun…. Laissez-nous rire….

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Certaines villes : Marseille, Bordeaux, sont plus en souffrance que d’autres.
On ne peut pas laisser les sites de ces villes fonctionner normalement :
Le virus est la, il nous faut vivre avec, et la direction doit s’adapter.
Le teletravail évite une concentration de trop de monde en même temps a un même endroit, ces villes ou la situation est tendue doivent être prioritaires! Il est primordiale d’agir !

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Bonjour,

Vous écrivez :Possibilité d’accéder à deux jours de télétravail directement, sans la période probatoire avec un jour de télétravail pendant un an. La période probatoire serait ramenée à 3 mois.

Cela signifie-t-il qu’après la période probatoire de 3 mois avec un jour de télétravail, nous avons la possibilité de bénéficier du deuxième jour de télétravail ? Ou bien, avons nous le droit d’accéder directement à la deuxième journée sans aucune période probatoire.
A partir de quand ces nouvelles mesures seront-elles applicables ?

Je vous remercie par avance pour les réponses que vous m’apporterez.

Bien cordialement,

Jean roger
Jean roger
2 mois il y a

Certaines villes : Marseille, Bordeaux, sont plus en souffrance que d’autres.
On ne peut pas laisser les sites de ces villes fonctionner normalement :
Le virus est la, il nous faut vivre avec, et la direction doit s’adapter.
Le teletravail évite une concentration de trop de monde en même temps a un même endroit, ces villes ou la situation est tendue doivent être prioritaires! Il est primordiale d’agir !

ZoneRouge
ZoneRouge
Réponse à  Jean roger
2 mois il y a

Comme dit plus haut, ne rêvez pas. Paris (et bouche du rhone) en zone rouge depuis la mi aout, les salariés sont toujours limités à 1 ou 2 journées de TLT, et on s’amuse comme des fous avec les masques pendant 1,2 voire 3 h supplémentaires avec les transports en commun.

Vous avez vu une réaction de l’entreprise pour prendre en compte ces éléments ou juste elle s’en contrefout ?

Charlotte DENJEAN
charlotte
2 mois il y a

Bravo pour ces avancées sur le Télétravail à l’AG2R ( ex.après une période d’essai, ex.pour les temps partiels et pour l’obtention d’un second jour de tél2travail après seulement 3 mois au lieu d’un an° car il semble difficile d’aller plus vite… Grands pas de géants réalisés ici… Profitables pour le futur, c’est sûr …

morpheus
morpheus
2 mois il y a

Le groupe AG2r la mondiale semble évoluer dans une dimension parallèle.
Comme dit précédemment, le fait d’être équipés pour le TT lorsque la crise du COVID a commencé a permis une continuité d’activité et beaucoup de salariés se sont adaptés pour continuer à travailler (même dans des conditions parfois difficiles à domicile; en effet on sait que les superficies sont parfois très limitées sur l’Ile de France). Je suis extrêmement déçu de la position du groupe sur le sujet qui est en décalage total avec les autres acteurs du marché et qui au-delà de cela participe à la propagation généralisée du COVID en nous imposant actuellement les transports et le brassage au sein de l’entreprise 4 jours sur 5. Bref c’est totalement incompréhensible.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

bonsoir,

face au COVID , nous sommes malheureusement seuls ( de 07 h30 le matin à 18 H le soir 5 jours par semaine sur site , ça fait plusieurs mois que la demande de télétravail a été faite ) et nous sommes en zone rouge ( dehors masque obligatoire dans toute la ville ) nous travaillons travaille dans des bureaux sur site sans climatisation par sans possibilité de respirer sans masque ( il fait une chaleur caniculaire en ce moment ) , on a vraiment l’ impression d’être abandonnés , nous sommes plusieurs dans notre cas , l’employeur ne peut pas mettre à disposition des PC portables compte tenu du contexte sanitaire très anxiogène

Maya
Maya
2 mois il y a

Comment cela se passera t’il pour les gens qui habitent en zone rouge, qui prennent les transports pour aller bosser en zone orange ?? Est ce que le télétravail sera envisager aussi pour nous ? Où irons nous sur site pour un risque éventuel d’épidémie ????

Réponse à  Maya
2 mois il y a

Malheureusement, nous n’avons pas de réponse à cette question. En effet, la direction s’en tient pour l’instant à des consignes nationales et ne prend pas encore en compte la situation dans les zones.
C’est une revendication de la CFDT de prendre en compte la situation régionale. Si la direction finit par prendre en compte notre demande, il faudra effectivement tenir compte de la situation que vous décrivez.

Blague
Blague
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

Tous les départements vont passer au rouge, la direction commencera à peine à se poser la question de savoir l’utilité de réfléchir sur le fait de faire quelque chose ou si la priorité c’est de faire oublier le Tour de France à 2 balles de leur équipe.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Quid des itinérants non cadres ?
Ils sont non éligibles au télé travail et non éligibles au home office …
A priori ils sont oubliés dans les negos du télé travail

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Nous partageons votre constat. Beaucoup de commerciaux nous en fait remonter le problème que vous soulevez. Nous sommes intervenus lors des négociations pour souligner cette situation. La direction indique être consciente du problème et réfléchit à le résoudre.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Pour la demande de revoir l’accès au télétravail pour les salariés des CICAS, pour les RDAS, TSI, les salariés de la DIMEX, d’ARPEGE, pour les commerciaux du MDP, pour les salariés alternants, la direction renvoie les décisions aux directions métiers.Pour la demande de revoir l’accès au télétravail pour les salariés des CICAS, pour les RDAS, TSI, les salariés de la DIMEX, d’ARPEGE, pour les commerciaux du MDP, pour les salariés alternants, la direction renvoie les décisions aux directions métiers.

Qui de la démarche à faire ? Les Directions métiers vont-elle revenir vers les salariés concernés ?

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Dire que ce sont les directions métiers qui décident, ce n’est pas dire qu’elles décideront au cas par cas. La direction générale a indiqué que ce sont les directions métiers qui décidaient des règles applicables à l’ensemble de leur activité. Par exemple, pour ARPEGE, la direction a d’ores et déjà d’ouvrir le télétravail.
Nous n’avons pas de visibilité aujourd’hui pour les autres directions ou les autres métiers cités.

Padouan
Padouan
2 mois il y a

Concernant la suppression du délai probatoire d un an pour les salariés à 80%, qui pourront bénéficier d un deuxième jours de télétravail….
A partir de quel moment seront ils en mesure de solliciter ce deuxième jours.
Cordialement

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Un jour de télétravail flottant, c’est pire que tout. Si c’est pour négocier un deuxième jour à la carte des managers, autant ne pas en avoir !! Des négociations qui contraignent les travailleurs, super avancée effectivement !! Il n’y a rien de plus, voire on perds encore en liberté. Syndicats, vous n’allez pas signé cela, rassurez-moi !

anonyme
anonyme
2 mois il y a

Bonjour,

Un nouvel accord qui s annonçait prometteur et au final on ramasse quelques miettes.
Où sont les avancées ?
L ouverture d une journée de télétravail à compter de 60%. Ok, c’est super pour ces personnes, mais sont-elles vraiment nombreuses?
La réduction des délais pour obtenir une journée puis 2. Ok, c’est une bonne chose, sauf qu’aujourd’hui une grande partie des teletravailleurs ont commencé il y a plus d’un an et plus les années vont passées moins de personnes seront concernées.
Une seconde journée dite flottante …. mouai, peut-être pour certain, mais difficile à placer lorsque l on n est pas autorisé à teletravailler deux jours de suite et si le manager impose 2 journées pour lesquels il faut être présent sur site. Il ne reste plus grand intérêt.

Donc cet accord ne représente pas grand chose.
Une 3ème journée ou des indemnités pour le télétravail auraient été une grande victoire surtout en ce moment!

De même harmoniser les règles pour l ensemble des services et des sites, car selon le manager l’application n est pas toujours la même, notamment lors de périodes exceptionnelles (grèves, crise sanitaire)

Alors à vos masques, prêts, partez!

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Donc si je comprends bien ceux qui ont déjà ou vont avoir leurs 2 jours de télétravail fixes avant la signature de l’avenant vont se retrouver avec un jour flottant au bon vouloir du manager. Je croyais que le but était de négocier des avancées, or là clairement il s’agit d’une régression ! Même si je sais que les négociations sont encore en cours, j’ose espérer que vous n’allez pas signer ça.

dartagnan
dartagnan
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

le jour flottant de télétravail serait à la main du télétravailleur, pas du manager. Bien entendu, les modalités d’application seront à cadrer mais il faut attendre le texte proposé par la DRH avant d’aller plus loin. Les pratiques managériales sont différentes d’un service à un autre car elles peuvent correspondre à des spécificités. Si les acteurs du dialogue local pensent déjà que le télétravail n’est pas autre chose que du travail, on n devrait pas être loin d’un terrain d’entente…

Non au TLT flottant
Non au TLT flottant
Réponse à  dartagnan
2 mois il y a

2ème jour TLT au bout d’un an, on voit bien d’après les commentaires que bcp de services / Directions la refuse systématiquement et sans justification (valable) ou encore des demandes managers pour prendre un CP prioritairement sur le jour de TLT, alors pour un jour TLT flottant, faut pas être naîf ce sera pareil et il ne faut pas compter sur la Direction pour recadrer tout çà. Elle se contentera de protéger les managers et directions en gravant dans le marbre que l’organisation est laissé à l’appréciation des Directions (on a vu le cas pour les plages fixes remisent en place à l’opposé de la consigne direction générale)

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Mais à date – 16 sept 2020 – quelles Directions dans le Groupe ont accès à un 2e jour de TT en fixe de façon officielle et autorisée par sa hiérarchie ? nos responsables prétendent qu’il n’y a personne.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Sur paradis, nous sommes plusieurs CTX et comptes à avoir notre second jour en fixe et de façon officielle.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Retraite (mais mardi et jeudi TLT impossible), prévoyance

avenantpoursiège
avenantpoursiège
2 mois il y a

Pouvez vous proposer un avenant précisant la fourniture d’un siège ou son remboursement sur demande par note de frais .Deux jours de télétravail nécessitent d’être assis sur un siège correct évitant le mal de dos .

merci

Réponse à  avenantpoursiège
2 mois il y a

La proposition a été faite. Refus catégorique.

Anonyme
Anonyme
Réponse à  cfdt ag2r
2 mois il y a

Et la possibilité que la boite nous aide en organisant un achat groupé du même siège qu’au travail pour obtenir des tarifs intéressants ?

ANONYME
ANONYME
2 mois il y a

Quand cela fait 18 mois que nous avons un jour de TT, que nous aurions dû passer à deux jours il y a 6 mois et qu’on nous dit que ce n’est pas la peine de demander car cela nous sera de toutes façons refuser, il faut en effet signer un avenant à l’accord de TT pour imposer le second jour de TT au management (quel qu’il soit et quel qu’en soit le service) auquel chacun peut prétendre après une année de TT avec 1 jour. Donc sans avenant et décisions groupe imposées, rien n’avancera pour certaines directions et cela est très frustrant quand on voit que certaines sont déjà à 3 jours de TT !!

Anonyme
Anonyme
Réponse à  ANONYME
2 mois il y a

DSI ?

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Bonjour et bravo pour votre implication sur ces sujets structurants.
Pour moi il y a vraiment 2 sujets distincts mais qui ont évidemment des liens :
– Le télétravail en situation de pandémie
– Le télétravail dans un contexte normal
Sur le premier point, les décisions doivent être en mesure de protéger les collaborateurs et je trouve qu’on fait à minima sans prendre de décisions fortes… Tout est flou, mou, à retardement.
Pour le deuxième point, en fait concrètement ils ne veulent rien changer ? Où sont les 3 jours ? C’est là dessus qu’on les attend. Finalement toutes les avancées pourront aussi toujours être bloqué au niveau management. C’est déjà le cas aujourd’hui où notamment à la DSI, la direction bloque le deuxième jour de télétravail. On nous l’avait annoncé avant le COVID. C’est stupéfiant.

Anonyme
Anonyme
2 mois il y a

Faut commenter pour voir les autres commentaires ????!!!!! C’est un paramétrage hasardeux ou c’est pour avoir plein de commentaires inutiles qui encombrent les publications ? SVP faites quelque chose, merci.

Réponse à  Anonyme
2 mois il y a

Nous avons eu un “bug” technique sur l’affichage des commentaires.
Normalement, la situation est redevenue normale et les commentaires s’affichent normalement.